Secouée par un scandale, Wells Fargo supprime les objectifs commerciaux

mardi, 13.09.2016

La banque américaine Wells Fargo a décidé de supprimer les objectifs commerciaux fixés à ses conseillers en clientèle, après avoir écopé d'une amende de 185 millions de dollars pour des pratiques commerciales illicites.

Si l'affaire n'aura pas d'impact matériel sur les profits, elle ternit en revanche la réputation de Wells Fargo, seule grande banque américaine épargnée par la crise des crédits immobiliers toxiques "subprime". - (Reuters)

La banque américaine Wells Fargo a décidé de supprimer les objectifs commerciaux fixés à ses conseillers en clientèle, après avoir écopé d'une amende de 185 millions de dollars pour des pratiques commerciales illicites.

La décision entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2017.

"Nous supprimons les objectifs liés à la vente de produits commerciaux parce que nous voulons nous assurer que nos clients ont entière confiance sur le fait que nos conseillers se soucient principalement de leur intérêt", explique John Stumpf, le PDG de la quatrième banque américaine par actifs, cité dans un communiqué.

Jeudi dernier, le Bureau américain de protection des consommateurs (CFPB) a infligé une amende de 185 millions de dollars au total à Wells Fargo pour des malversations commises par ses conseillers en clientèle. Ceux-ci ont ouvert deux millions de comptes bancaires fictifs au nom de clients à leur insu pendant cinq ans afin d'atteindre des objectifs commerciaux et de gagner des primes et bonus, expliquait le régulateur.

Environ 5300 employés ont été licenciés, a indiqué Wells Fargo qui abrite 40 millions de comptes bancaires ouverts par les particuliers aux Etats-Unis.

Si l'affaire n'aura pas d'impact matériel sur les profits, elle ternit en revanche la réputation de Wells Fargo, seule grande banque américaine épargnée par la crise des crédits immobiliers toxiques "subprime".

Elle s'est déplacée sans surprise sur le terrain politique, les deux camps, démocrate et républicain, dénonçant depuis des mois la cupidité de Wall Street.

Le Sénat, via sa commission bancaire, a annoncé vouloir entendre M. Stumpf le 20 septembre prochain. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...