Karl Marx n’aurait pas dû manquer la Fête des Vignerons

lundi, 02.09.2019

Marc Ehrlich*

Marc Ehrlich

Lorsque Karl Marx écrit en 1848 avec l’aide de Friedrich Engels le Manifeste du Parti communiste, il s’appuie sur une certitude: l’argent est devenu le seul lien réel qui lie un employeur (représenté par le bourgeois) et le salarié. «La bourgeoisie, là où elle est arrivée, a détruit tous les rapports féodaux, patriarcaux, idylliques. Elle a déchiré sans pitié la multiplicité colorée des liens féodaux qui attachaient l’homme à ses supérieurs naturels, elle n’a laissé subsister d’autre lien entre l’homme et l’homme que l’intérêt nu, que le froid ‘argent comptant’».

Dit autrement, pendant près de mille ans la religion et la loyauté envers le seigneur ont permis d’éviter de se poser trop de questions sur la motivation des équipes. Marx semble ainsi complètement oublier l’héritage du siècle des lumières qui a donné lieu à une meilleure compréhension de l’importance de la recherche de sens pour toute activité humaine. C’est une erreur que Napoléon n’aurait jamais commise un demi-siècle auparavant. Lorsqu’on lui confie en 1796 la direction de l’armée d’Italie, sans ressource et sans réel objectif, il sait qu’il peut changer l’Histoire en transcendant ses troupes par le biais de discours enflammés selon la tradition romaine. A coup de «Soldats, je veux vous conduire dans les plaines les plus fertiles du monde. De riches provinces, de grandes villes seront en votre pouvoir», ou de «Soldats, vous n’avez rien fait puisqu’il vous reste encore à faire», il touche profondément les cœurs, canalise les passions et parvient à vaincre les armées les plus puissantes de son époque.

Son ministre des affaires extérieures Talleyrand est par ailleurs l’un des premiers à comprendre qu’il faut mettre en place une structure d’avancement strictement liée au mérite. En réformant profondément son ministère en 1800, il écrit un message qui reste parfaitement d’actualité: «Le système de promotion est, dans la main du ministre, la seule arme avec laquelle il puisse repousser l’ineptie ambitieuse, s’affranchir des importunités du patronage, remettre en crédit l’expérience, la vertu, le talent, et subordonner le droit important de choisir au seul empire de la justice et du discernement.»

Il invente par la même une notion analogue à la culture d’entreprise, qu’il appelle l’esprit. Dans une ligne similaire, la Fête des Vignerons est organisée par un club de propriétaires (la Confrérie), qui décerne depuis 1797 le prix des meilleurs vigneron-tâcherons (collaborateurs) de leur génération. Des experts mandatés attribuent des notes qui permettront un classement proclamant un roi et des médaillés, la cérémonie de la remise des prix étant le point d’orgue du spectacle. Il s’agit donc en fait d’une opération avant-gardiste de management de très grande envergure cherchant à pousser les travailleurs à exceller dans leurs tâches, incroyablement mieux que ne pourrait le faire l’argent comptant de Karl Marx. 

Une question subsiste toutefois, est-ce que cela fonctionne réellement? Cela ne fait au fond aucun doute puisque comme chacun le sait, le chasselas vaudois est le meilleur vin du monde!

" CEO, Vipa






 
 

AGEFI




...