CFF: résultat net en recul malgré une croissance du nombre de billets vendus

mardi, 10.03.2020

Les CFF ont enregistré un résultat net en recul en 2019, malgré une croissance du nombre de passagers et des billets vendus. Jusqu'à 45'000 billets dégriffés des CFF ont été écoulés lors des jours de grande affluence, un nouveau record.

Avec des rabais allant jusqu'à 70%, l'offre de billets dégriffés a un impact incitatif "important" sur les passagers.(Keystone)

L'année a été délicate sur le plan opérationnel pour les CFF, a reconnu l'ex-régie fédérale. Le trafic de marchandises a souffert des difficultés de l'industrie automobile. Malgré un nombre de billets vendus en augmentation, le résultat net est en recul.

Le résultat net du groupe a reculé de 18,5% à 463 millions de francs, selon le communiqué paru mardi. Les produits d'exploitation ont par contre augmenté de 2,3% à 9,9 milliards. Le résultat d'exploitation (Ebit) a lui fondu de 16,8% à 487 millions.

Les charges d'exploitation ont pris 3,5% à 9,4 milliards de francs.

Le flux de trésorerie disponible s'est inscrit en négatif 293 millions de francs (+36,3%). Le taux de couverture de la dette a augmenté à 6,27 (contre 5,62 en 2018). "Les CFF se situent donc de nouveau en deçà de la limite prescrite par le propriétaire (6,5)", d'après le document.

L'année a été "délicate sur le plan opérationnel", en raison de la demande en hausse, de la densité de l'horaire, de nombreux chantiers, de la pénurie de trains et d'erreurs au niveau de la planification des affectations du personnel des locomotives.

Davantage de passagers transportés par jour

En 2019, les CFF ont transporté 1,3 million de voyageurs par jour (+5,8%). Davantage de billets ont été vendus par rapport à 2018 (+15% à 124 millions,). Pour la première fois, plus de la moitié des billets écoulés l'ont été via les canaux numériques (52,8%, +12 points de pourcentage).

Le résultat du trafic voyageurs a reculé de 11,1% à 215 millions de francs. Celui des marchandises a fondu de deux tiers à 3 millions. "La demande dans les secteurs de l'acier et de la chimie, en particulier, a été nettement moins forte que dans les prévisions initialement établies avec les clients, en raison du bouleversement structurel de l'industrie automobile", se justifie les CFF.

La demande en destinations internationales a augmenté de 7% environ par rapport à 2018. Cette année, les CFF s'attendent à "une évolution favorable" en raison de l'accroissement des capacités à destination de l'Allemagne avec le nouvel ICE 4, à destination de la France avec le parc TGV Lyria entièrement renouvelé, et sur l'axe du Saint-Gothard avec le train grandes lignes international Giruno.

Les CFF ont vendu plus de 8,8 millions de billets dégriffés l'an passé, en progression de 60% par rapport à 2018, a indiqué mardi l'ex-régie fédérale. En accord avec M. Prix, cette dernière a décidé de prolonger l'offre pour la troisième année consécutive.

Jusqu'à 45'000 billets dégriffés ont été écoulés lors des jours de grande affluence, un nouveau record, précisent les Chemins de fer fédéraux (CFF) dans un communiqué. L'offre est "très appréciée" par les voyageurs, ajoutent-ils.

Avec des rabais allant jusqu'à 70%, elle a un impact incitatif "important" sur les passagers. Un million et demi de passagers sont passés de trains fortement occupés à des convois qui le sont moins, selon les CFF. L'offre a également encouragé un tiers des acheteurs à voyager en train, alors qu'ils ne l'auraient pas fait ou entrepris en voiture sans un prix attractif, assure le numéro un du transport ferroviaire en Suisse.

Les CFF expliquent la hausse des ventes de billets dégriffés par l'extension des contingents de billets mis à disposition, à une notoriété grandissante auprès des consommateurs et à une plus grande simplicité d'achat.

100 millions de compensation

Ils sont convenus avec le surveillant des prix Stefan Meierhans de maintenir l'offre de billets dégriffés en 2020 au même niveau que l'an dernier, pour un montant total de 100 millions de francs au minimum.

Dans un communiqué séparé, M. Prix constate que, malgré une baisse de 50 millions de francs, le bénéfice des CFF atteint encore 132 millions, une somme toujours trop élevée aux yeux de M. Meierhans. Il a toutefois signé la déclaration commune avec l'ex-régie fédérale, qui permettra aux usagers des CFF d'économiser au moins 100 millions cette année.

Outre un effet compensatoire, l'offre contribue à promouvoir de manière significative l'utilisation des transports publics, estime M. Prix. Il travaille avec les CFF à la mise en place "d'un système tarifaire intégré, convivial et à prix attractifs", notamment pour les enfants et les jeunes, a-t-il ajouté.(ats)

 

 






 
 

AGEFI



...