Julius Baer recrute en Asie

mercredi, 23.11.2016

Julius Baer aurait engagé une vingtaine d'ex-collaborateurs de la filiale singapourienne de BSI.

Ni Julius Baer, ni EFG International, qui vient de conclure le rachat de son homologue tessinoise, n'ont souhaité commenter cette information. - (Reuters)

Julius Baer étoffe ses effectifs en Asie. Selon une source proche des milieux bancaires citée par l'agence Bloomberg, le gestionnaire de fortune zurichois aurait engagé une vingtaine d'ex-collaborateurs de la filiale singapourienne de BSI. Il s'agirait de spécialistes en charge de la gestion du patrimoine de ressortissants indiens non-résidents.

Sollicités mercredi par AWP, ni Julius Baer, ni EFG International, qui vient de conclure le rachat de son homologue tessinoise, n'ont souhaité commenter cette information.

La semaine dernière, EFG avait annoncé la finalisation de l'intégration opérationnelle de BSI Singapour par le biais d'un transfert d'actifs comprenant les relations clients, mais aussi les collaborateurs.

La filiale asiatique de la banque tessinoise avait été épinglée par le gendarme des marchés de la ville-État (MAS), qui avait notamment révoqué la licence de la banque privée tessinoise et lui avait infligé une amende de 13,3 millions de dollars de Singapour (9,5 millions de francs).

A fin juin, EFG disposait de 424 conseillers clientèle (CRO, hors BSI) et a indiqué s'attendre à ce que la moyenne d'actifs sous gestion (AuM) par CRO dépasse les 200 millions de francs une fois son programme de réduction de coûts finalisé. Du côté de BSI, le nombre de CRO était de 398 au bouclement de 2015.

Fin septembre, le groupe fusionné affichait des AuM pour un total de 148,8 milliards de francs, dont 24,4 milliards (16,4%) pour le seul marché asiatique.

Dans une interview au "Financial Times" en juillet, Boris Collardi, directeur général (CEO) de Julius Baer, avait annoncé l'embauche de 200 conseillers supplémentaires, dont plus de la moitié basés en Asie, pour un total avoisinant 1300 CRO.

"Nous pensons qu'il y a une opportunité unique de gagner des parts de marché, car personne d'autre ne recrute au même rythme", avait-il confié au quotidien britannique.

Contactée, une porte-parole de Julius Bär a indiqué que sur un total de 311 milliards de francs d'AuM à fin juin, la part du marché asiatique représentait "entre 20 et 25%", soit 62,2 à 77,8 milliards de francs.

Le dernier rapport sur la richesse mondiale publié par Credit Suisse indique qu'à fin juin, la richesse des ménages dans la région Asie-Pacifique a crû de 4,5% sur un an pour frôler les 80.000 milliards de dollars. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...