Le coronavirus, souci numéro un des Suisses en 2020

mercredi, 18.11.2020

Jamais encore un thème n'avait autant préoccupé les Suisses en si peu de temps, constate la banque Credit Suisse dans son baromètre 2020.

Le sondage a été réalisé en 2020 par l'institut gfs.bern auprès de 1800 personnes ayant le droit de vote dans toute la Suisse entre juillet et août. La marge d'erreur est de plus ou moins deux points. (Keystone)

La santé figure en tête des préoccupations des Suisses dans le dernier baromètre de la banque Credit Suisse. Plus de la moitié des personnes interrogées ont fait part de leur inquiétude sur le nouveau coronavirus.

Jamais encore un thème n'avait autant préoccupé les Suisses en si peu de temps, constate la banque dans son baromètre 2020. Cela montre l'ampleur des effets du virus sur tous les aspects de la vie, ajoute-t-elle.

Les sondés s'attendent à des conséquences importantes de la crise liée à la pandémie d'ici à trois ans. Ainsi, quatre personnes sur cinq pensent que le chômage va augmenter. Une sur deux est convaincue que la prévoyance vieillesse en pâtira. Un impact négatif sur le tourisme suisse est également redouté.

La population se montre plus confiante pour la coopération politique et économique mondiale, qui est évaluée de manière neutre. L'optimisme prévaut en revanche concernant les répercussions du virus sur la place financière et les services de santé.

Quant aux effets de la pandémie sur la numérisation du monde du travail et du télétravail, ils sont considérés à moyen terme en majorité comme positifs. La crise a cependant mis en lumière la vulnérabilité d'une société mondialisée, ainsi que celle des processus de production et des chaînes d'approvisionnement, selon l'étude.

Bonnes notes pour la police

De bonnes notes sont attribuées au Conseil fédéral, au Parlement et à l'administration fédérale pour leur gestion de la crise, notamment de la première vague. Après une chute l'année dernière, la confiance dans les institutions a à nouveau sensiblement augmenté en 2020. Mais c'est la police qui jouit, pour la troisième fois consécutive, de la plus grande confiance des Suisses, avec plus de deux tiers d'approbation.

Mis à part le coronavirus, les préoccupations des Suisses restent cette année similaires à celles de 2019. L'avenir de l'assurance-vieillesse et survivants (AVS) et la prévoyance vieillesse pointent au deuxième rang, suivies par la crainte du chômage. La protection de l'environnement et le climat restent également parmi les préoccupations majeures des Suisses.

Fait surprenant, 85% des personnes interrogées se disent très ou plutôt intéressées par la politique. Ce nombre est en constante augmentation depuis cinq ans. Le rôle important des politiciens dans la lutte contre le Covid-19 a peut-être suscité un intérêt accru, relève le baromètre.

Credit Suisse mesure les préoccupations des Suisses depuis 44 ans. Le sondage a été réalisé en 2020 par l'institut gfs.bern auprès de 1800 personnes ayant le droit de vote dans toute la Suisse entre juillet et août. La marge d'erreur est de plus ou moins deux points.(ats)






 
 

AGEFI



...