Jair Bolsonaro opéré à Sao Paulo

lundi, 28.01.2019

Jair Bolsonaro subit ce lundi matin une intervention chirurgicale pour retirer la poche de colostomie qu'il avait depuis l'attentat dont il avait été victime en septembre dernier.

L'intervention a commencé à 6h30 heure locale à l'hôpital Albert Einstein de Sao Paulo et doit durer environ trois heures. (Keystone)

Le président brésilien Jair Bolsonaro subissait lundi à Sao Paulo une opération de chirurgie réparatrice abdominale. Il devait se faire retirer la poche de colostomie posée après l'attentat à l'arme blanche dont il a été victime en septembre.

L'intervention a commencé à 6h30 heure locale à l'hôpital Albert Einstein de cette métropole du sud-est du Brésil et devait durer environ trois heures. Elle a pour but de rétablir un transit intestinal normal.

"Merci pour tous les messages de soutien. L'intervention chirurgicale se déroule en ce moment #BoaCirurgiaBolsonaro (Bonne opération Bolsonaro)", a tweeté un de ses fils, le député Eduardo Bolsonaro, qui avait accompagné dimanche son père dans cet établissement.

#BoaCirurgiaBolsonaro est devenu lundi matin, en l'espace de quelques minutes, le troisième mot-dièse le plus utilisé sur Twitter au Brésil.

Remplacé par un général

Le président d'extrême droite, 63 ans, devra ensuite observer un "repos strict" de 48 heures, a précisé dimanche son porte-parole, le général Otavio Santana do Rego Barros.

Il sera alors provisoirement remplacé par le vice-président Hamilton Mourao, un général qui a déjà assumé ces fonctions au moment du voyage de Jair Bolsonaro au Forum économique mondial de Davos (GR) du 21 au 24 janvier.

M. Bolsonaro recevra ultérieurement ses ministres à l'hôpital et restera à Sao Paulo "jusqu'à 10 jours", selon son porte-parole. "Toute une structure a été installée à Sao Paulo pour assurer un gouvernement efficace", a insisté le général Otavio Santana do Rego Barros.

Poignardé à l'abdomen

Jair Bolsonaro a frôlé la mort à la suite d'un attentat pendant la campagne électorale en plein bain de foule le 6 septembre 2018 dans l'Etat du Minas Gerais (sud-est). Poignardé à l'abdomen par un déséquilibré, il a subi des perforations de l'intestin. Il est alors resté hospitalisé 23 jours.

Il a été élu président le 28 octobre 2018 et a pris ses fonctions le 1er janvier 2019. (ats)






 
 

AGEFI



...