«Chaque jour, évoluer individuellement et collectivement»

lundi, 09.12.2019

J’ai été passionnée par le travail social, humanitaire et solidaire depuis mon enfance.

Saskia Petit*

Tout au long de mes études à Londres, Paris et Bologne, j’ai participé activement à diverses associations en faisant du bénévolat, en organisant des événements et en m’engageant dans des campagnes de sensibilisation, concernant des causes variées, des droits des réfugiés à la conservation environnementale.

Depuis six ans, je travaille à plein temps à OneAction, une ONG qui mène des projets dans les domaines de l’éducation, la formation, l’agriculture durable, la reforestation, les énergies renouvelables et l’entrepreneuriat social. J’y suis actuellement directrice des projets. 

En parallèle, je crée avec un groupe de personnes, une marque de chocolat équitable, Banyan Alliance, qui élabore le produit final dans le pays d’origine pour y maintenir l’essentiel de la valeur ajoutée et qui met en avant un système de rémunération rétribuant équitablement chaque acteur de la chaine de valeur, afin de limiter les déséquilibres existants au sein du marché du cacao et donner une voix plus importante aux producteurs. 

Je suis actuellement aussi engagée dans Giving Women, une association de femmes actives en philanthropie, ce qui me permet de soutenir divers projets de bienfaisance grâce aux Project circles. Je participe à Giving Women car je trouve la diversité des membres très inspirante et intéressante. Je me sens portée par cet élan de partage, d’échange et de générosité au sein de l’association, et j’apprends énormément des intérêts et compétences des diverses femmes membres. De plus, cela me permet de m’engager dans des projets et des causes en dehors de mon travail et de leur apporter mon soutien comme je peux.

De plus, je participe ponctuellement à des événements et formations pour m’informer et appliquer des techniques de zéro déchet, de permaculture et d’économie circulaire. Je m’engage également à mon niveau, à travers mon rôle de consommateur, en privilégiant le local, l’artisanal, l’équitable, le recyclé et le bio. 

Je pense que nous devrions davantage sensibiliser les jeunes au fait qu’ils n’aient pas besoin d’avoir de l’argent pour être philanthrope, mais qu’ils peuvent tous agir à leur niveau. Il me parait important de renforcer leur optimisme et leur pouvoir d’agir afin qu’ils se sentent capables et motivés de passer à l’action. Il y a déjà de nombreuses activités et structures qui favorisent l’entrepreneuriat social, mais il serait également important de créer des groupes de jeunes qui soutiennent des projets philanthropiques. 

Mon engagement philanthropique me mène à faire de très belles rencontres avec des personnes passionnées détenant des valeurs fortes. Cet engagement contribue à ouvrir mon esprit chaque jour et à m’inspirer pour évoluer toujours plus individuellement et collectivement.

*Directrice des projets OneAction






 
 

AGEFI




...