Innover en temps de crise, un pari sur l’avenir

mercredi, 17.06.2020

Xavier Comtesse*

Xavier Comtesse

Elmar Mock, l’inventeur de la Swatch en pleine crise horlogère (1970/1980), sait de quoi il parle: «Innover ce n’est pas de la tarte.» Et, pour lui, Jean-Marie Hotz est un vrai innovateur de temps de crise.

L’invention de Hotz est l’intégration des données dans les arts graphiques. Il livre clé en main depuis la data toute sorte de print. Depuis une plateforme collaborative, il intègre automatiquement de grande quantité d’informations pour ensuite les mettre en page.

Auparavant, tout était manuel. Les catalogues de collection et de vente des grandes marques horlogères étaient constitués d’envois successifs de fichiers Word ou Excel non standardisés, car émanant de divers départements. Il était donc difficile d’automatiser la mise en page de ces données.

Etonnamment, même dans de grandes maisons, les informations commerciales concernant les produits n’étaient pas réunies en un seul endroit. Chaque département, pour ne pas dire chaque personne, se créait sa petite base de données, pour la vente, le marketing ou encore les RP et ainsi de suite. Evidemment ces informations ne se trouvaient que très partiellement dans un  Enterprise Resource Planning (ERP), il était donc illusoire d’aller les chercher dans SAP, ProConcept ou Oracle.

L’idée de base fut donc de supprimer les innombrables échanges de fichiers Excel en créant une plateforme en ligne que les différents intervenants pourraient remplir et modifier en tout temps. Les typographes de chez Hot’s Design importaient alors ces données directement dans InDesign sans faire des «copier-coller» nécessitant du temps et étant souvent source d’erreurs.

Ils n’ont pas inventé l’informatique, loin de là, ils ont inversé les procédures de ce qui se faisait habituellement. Au départ, c’est la vision du metteur en pages qui a dicté l’ergonomie de cette plateforme.

Aujourd’hui, les clients de Hot’s Design utilisent la plateforme «Easy Docmaker» comme outil de communication interne et d’échange de données sur leur réseau mondial.

Question à Jean-Marie Hotz, qui a reçu le prix Shapers 2020 pour son invention.

Innover en temps de crise... c’est comment?

C’est un pari sur l’avenir. Même si aujourd’hui tout le monde a de la peine à` se projeter dans un après crise Covid-19, tellement les bouleversements pourraient être importants.

Ce confinement nous conforte dans notre technologie. Elle permet aux collaborateurs de travailler à` distance, quelle que soit l’heure, avec un simple accès à internet. Dans notre cas, cette crise nous incite à développer encore un peu plus notre plateforme et offrir des modules supplémentaires à nos clients.

En ces temps de confinement, il est difficile de faire imprimer des catalogues et de les distribuer. Nous travaillons à la création d’un catalogue totalement digital en ligne adaptable à chaque marché sans forcément passer par un shop online.

Nous avons aussi développé une version pour la Haute école spécialisée bernoise (BFH) de Bienne afin que les étudiants en fin de cursus puissent rédiger et publier en ligne leur résumé de Master et permettre à leur professeur de suivre et commenter leur travail. Un PDF est ensuite automatiquement produit avec les images et en respectant la charte graphique de la BFH.

En conclusion, je dirais que dans notre domaine, cette crise de confinement a été stimulante et montre l’intérêt de solutions comme «Easy Docmaker». Les personnes sont confinées mais les données peuvent, quant à elles, être actualisées et continuer de circuler.

* Manufacture Thinking






 
 

AGEFI



...