Tokyo: rebond technique, malgré des craintes persistantes

lundi, 17.04.2017

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a rebondi de 0,11% lundi, après quatre séances de recul, sans que soient oubliées les multiples craintes géopolitiques qui tendent à faire grimper le yen.

Le rebond de L'indice Nikkei à la Bourse de Tokyo fait suite à quatre séances de recul, sans que soient oubliées les multiples craintes géopolitiques qui tendent à faire grimper le yen.

Nombre de places étrangères sont en outre fermées en ce lundi de Pâques, ce qui ajoute à la prudence.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a regagné 19,63 points à 18.355,26 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a repris pour sa part 0,45% (+6,62 points) à 1.465,69 points.

La séance a été très peu active, avec seulement 1,45 milliard de titres échangés sur le premier marché.

Sur le volet des changes, le dollar est redescendu à 108,35 yens contre environ 108,91 yens vendredi à la fermeture de la place tokyoïte. L'euro valait autour de 115 yens, contre 115,60 yens. Ces mouvements sont habituellement de nature à pénaliser les actions des groupes exportateurs. De facto, ce sont les actions d'entreprises tournées vers la demande intérieure qui ont été le plus appréciées.

Le contexte politique international n'est pas des plus rassurants, avec les tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, la victoire du "oui" au référendum du président turc sur le renforcement de ses pouvoirs, la situation en Syrie ou encore la proximité de l'élection présidentielle française dont l'issue apparaît ô combien incertaine.

Malgré tout, les investisseurs ont apparemment jugé qu'il n'était pas opportun de faire glisser davantage les valeurs et ont peut-être été incités à acheter par l'annonce des chiffres de la croissance économique chinoise qui s'est élevée de 6,9% au premier trimestre sur un an. Le géant asiatique a par ailleurs connu un net renforcement de sa production industrielle en mars, sur fond de boom continu des investissements dans les infrastructures et la construction.

Sur les 225 composantes du Nikkei, environ la moitié ont augmenté.

Ont été particulièrement recherchées les compagnies d'électricité (+2,77% pour Kansai Electric, +2,35% pour Chubu Electric) ou la firme de distribution de colis Yamato Holdings (+2,06%). Les opérateurs de télécommunications ont aussi été appréciés, à l'exception de SoftBank Group ( -1,38% à 7.596 yens). NTT Docomo a pris 1,21% à 2.597 yens et KDDI 0,35% à 2.869 yens.

Ont en revanche été fortement délaissés des titres du secteur des composants électroniques, dont Sumco (-1,86%), Showa Denko (-1,94%), Minebea (-1,73%).

Parmi les habituelles grandes valeurs de la cote, l'action Sony a progressé de 0,91% à 3.453 yens, Nintendo de 2,89% à 26.505 yens, toujours portée par les bonnes ventes de la console Swith sortie début mars. Panasonic a en revanche cédé 0,16% à 1.221,50 yens.

Dans le secteur de l'automobile, Toyota a perdu 0,67% à 5.759 yens, Nissan 0,15% à 1.010,50 yens et Honda Motor 0,58% à 3.099 yens. (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...