Implenia remporte une commande dans le cadre du Grand Paris Express

lundi, 28.01.2019

Implenia remporte un contrat de 500 millions de francs sur la nouvelle ligne du Grand Paris Express.

Anton Affentranger, CEO d'Implenia. (Keystone)

Le groupe de construction Implenia a indiqué lundi avoir remporté avec les partenaires du groupement Avenir un troisième lot dans le cadre du Grand Paris Express, en France, pour un montant de 500 millions de francs. Les travaux de génie civil débuteront en mai.

La Société du Grand Paris (SGP) a attribué le lot 1 de la nouvelle ligne 17 Nord du Grand Paris Express au groupement des entreprises Implenia (gérant et mandat technique), Demathieu Bard Construction (mandataire), Royal BAM Group et Pizzarotti, chacune des entreprises détenant une participation de 25%, selon le communiqué.

Le lot 1 comprend un tunnel long d'environ 6 kilomètres, deux nouvelles gares souterraines (Le Bourget Aéroport et Triangle de Gonesse), six ouvrages annexes (principalement des puits de ventilation et des puits d'accès de sécurité), le puits d'attaque intermédiaire du tunnelier à Bonneuil-en-France ainsi qu'une tranchée d'accès de 750 mètres à Gonesse.

La nouvelle ligne sera raccordée au réseau métropolitain existant et en partie à construire. Le tunnel, qui sera percé par tunnelier, présentera un diamètre d'environ 8,7 mètres. La mise en service de ce tronçon est prévue en 2024 pour la gare du Bourget Aéroport et à l'horizon 2027 pour la gare Triangle de Gonesse, selon la Société du Grand Paris, entreprise créée par l'État chargée de construire le futur métro automatique autour de la capitale.

"Implenia est fière de pouvoir apporter son expérience et son savoir-faire en travaux souterrains urbains ainsi que ses ressources dans le cadre de l'exécution de ce projet complexe".

Plusieurs commandes en France

En France, le portefeuille de contrats d'Implenia comporte désormais trois lots du grand projet Grand Paris Express. Mais aussi un lot du projet Hilumi pour le Centre Européen de Recherche Nucléaire (CERN) à Cessy pour un contrat d'une valeur de 60 millions d'euros (67,9 millions de francs), la prolongation de la ligne de métro B à Lyon pour environ 138 millions d'euros (156,2 millions de francs), ainsi que la galerie de sécurité pour le tunnel du Fréjus à Modane. Dans le cadre de tous ces projets, Implenia collabore avec des partenaires français.

Le projet du Grand Paris Express, avec ses 200 kilomètres de réseau et la construction de 68 gares, est décrit comme le plus grand projet d'infrastructure et d'aménagement d'Europe. Il s'agit d'un projet de réseau composé de quatre lignes de métro automatique autour de Paris, et de l'extension de deux lignes existantes. La réalisation est prévue d'ici 2035.

La semaine dernière, la SGP indiquait être prête à collaborer à l'enquête judiciaire portant sur ses juteux marchés, épinglés il y a un an par la Cour des Comptes. Elle pointait du doigt des "procédures de passation de marchés inégalement respectées", "parfois contournées", nourrissant des suspicions de favoritisme. L'enquête préliminaire a été lancée par le Parquet national financier.

Chiffré à 19 milliards d'euros lors du débat public en 2010, le super-métro francilien devrait finalement coûter 35 milliards, et la note atteint même 38,5 milliards si l'on ajoute la contribution demandée à la SGP pour financer d'autres projets. (awp)






 
 

AGEFI



...