La rédaction de l'ats exige toujours un gel des licenciements

vendredi, 02.03.2018

Il n'y aura pas de nouvelle grève à l'ats, du moins ces prochains jours. La rédaction de l'agence a décidé de privilégier des mesures de lutte alternatives et continue d'exiger la suspension des licenciements prononcés.

Les revendications de la rédaction de l'ats restent inchangées.(keystone)

Les journalistes de l'ats présents en grand nombre à l'assemblée générale de la rédaction jeudi soir ont voté en faveur de moyens de pression alternatifs à la grève, indique vendredi la commission de rédaction de l'ats dans un communiqué relayé par les syndicats syndicom et impressum. Ils attendent désormais du conseil d'administration qu'il fasse un pas en direction de la rédaction, comme il l'a promis.

En maintenant la grève suspendue, la rédaction contribue au bon déroulement du processus de conciliation, écrit-elle. Elle en attend de même du conseil d'administration. C'est pourquoi elle continue d'exiger que les licenciements déjà prononcés soient suspendus sur-le-champ et qu'ils le restent jusqu'à la fin de la procédure.

Le conseil d'administration a assuré jeudi qu'il n'y aurait aucun nouveau licenciement jusqu'au terme du processus devant l'Office fédéral de conciliation en matière de conflits collectifs du travail. Pour la rédaction, c'est insuffisant. "Il va de soi que pour rendre possible une médiation, de nouveaux licenciements ne peuvent pas être prononcés jusqu'à la fin de la procédure."

Une "lourde incertitude"

Sans suspension des licenciements durant la procédure de conciliation, toutes celles et ceux qui ont déjà été congédiés feront face à une incertitude existentielle extrêmement pesante, poursuit le communiqué. Ces personnes perdront leur place de travail sans connaître le contenu du plan social.

Aux yeux de la rédaction, le plan social doit être amélioré de manière substantielle pendant la procédure. Les réserves de près de 19 millions de francs doivent être investies dans le personnel et le développement de l'agence, selon elle, et non versées sous forme de dividendes aux actionnaires.

Exigences maintenues

Les revendications de la rédaction de l'ats restent inchangées, assure encore la rédaction. Elles seront mises sur la table comme objet de négociation lors de la procédure de conciliation.

Outre suspendre les licenciements déjà prononcés et les changements de contrats "jusqu'à ce qu'une stratégie viable et responsable pour la future ats soit présentée", les journalistes demandent "une solution digne pour les collaborateurs forcés à des soi-disant retraites anticipées" et "un bon plan social" pour toutes les personnes touchées par la restructuration.(awp)






 
 

AGEFI




...