Les jeunes se mobilisent en masse, les politiques suivent

lundi, 09.12.2019

Il faut sauver la planète! Jamais une cause n’a autant mobilisé: les jeunes Suisses sont descendus six fois dans la rue en l’espace de 9 mois.

Isabelle Tasset Vacheyrout*

Au pays du dialogue social et de la collégialité, où grèves et manifestations sont toujours un peu mal vues, c’est une première. Les jeunes sont en colère. Et les politiques sont dans leurs petits souliers: les mesures «vertes» se multiplient.

Actions concrètes dans les gymnases romands

L’appel de Greta Thunberg pour le climat a déclenché une prise de conscience dans les écoles: commission verte créée au gymnase de Renens ; projet de mise en place d’un agenda 2030 au gymnase d’Yverdon, abolition des assiettes en plastique et vente de gobelets réutilisables au gymnase de Burier. Une démarche qui fait écho à la loi européenne, votée en mars dernier, qui interdit les pailles, touillettes et autres couverts en plastique à usage unique responsables de 70% des déchets marins. 

Plan Climat dans le Valais

Au même moment, les députés valaisans ont doté leur canton d’un plan climat. L’Arc alpin se réchauffe deux fois plus vite que les autres régions du monde, le Valais veut devenir exemplaire en développant son propre agenda. Dans la foulée, il a aussi décidé d’instaurer une journée cantonale pour le climat. L’idée? Comme 50% des émissions de CO2 dépendent des ménages, il faut provoquer une prise de conscience large: chaque écogeste, même s’il a l’allure d’une goutte d’eau dans un océan, compte. Une proposition similaire a été faire au Conseil d’Etat vaudois. 

Réduction des voyages en avion à Genève

La mobilisation des jeunes accélère la transition énergétique. En février, Fribourg a décidé d’intégrer les revendications des jeunes pour renforcer le plan climat cantonal. Trois semaines plus tard, l’Etat de Genève décidait que son personnel ne prendrait plus l’avion pour des voyages de moins de 1200 km. Dans le canton du Jura, c’est la création d’un fonds pour le climat qui est sur la table depuis avril, qui serait financé avec 10% de l’impôt sur les plaques d’immatriculation. Fin juin, deux motions ont été adoptées par les députés neuchâtelois, demandant une promotion massive des transports publics, des repas végétariens dans les cantines avec un approvisionnement bio et local, et la fin des investissements dans les énergies fossiles pour les institutions dépendant de l’Etat. 

Diminution des émissions de gaz au niveau fédéral

L’administration fédérale n’est pas en reste puisqu’elle veut diviser par deux ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 selon une annonce faite en juillet. Au programme: moins de vols en avion, installation extensive de panneaux solaires, abandon du chauffage au mazout et électrique. Même chose pour l’armée qui s’engage à ce que tous ses véhicules civils respectent bientôt l’efficience énergétique A.

Adaptation de l’offre des CFF

Tandis que les partis politique constatent que leurs membres ont une fibre verte bien plus développée que prévu, les citoyens eux, agissent: l’été dernier, ils ont largement privilégié les vacances en Suisse. Et les CFF font volte-face. Après quinze ans de démantèlement des trains de nuit, voilà qu’ils veulent les relancer: moins chers, plus confortables et... plus durables que l’avion. Que demander de plus?

*Coprésidente du PDC Vaud






 
 

AGEFI




...