La faîtière hospitalière H+ rejette l'uniformisation des tarifs hospitaliers

vendredi, 06.03.2020

H+ s'oppose à l'uniformisation des tarifs hospitaliers voulue par le Conseil fédéral. Le projet va priver les établissements de leur autonomie.

Le projet va empêcher la négociation de tarifs appropriés et couvrant les frais, estime H+.(Keystone)

Le projet d'uniformisation des tarifs hospitaliers mis en consultation en février aura "de graves conséquences" sur le paysage hospitalier, s'inquiète l'organisation faîtière des hôpitaux suisses H+.

En imposant un critère d'efficience uniforme pour les comparaisons entre établissements dans sa révision de l'ordonnance sur l'assurance-maladie (OAMal), le gouvernement provoquera "une saignée des hôpitaux et des cliniques", déclare H+ vendredi dans un communiqué. Le manque à gagner de 670 millions de francs, selon l'organisation faîtière, "entraînera la fermeture de 120 hôpitaux et la suppression de 10'000 postes de travail".

Le projet va non seulement priver les établissements de leur autonomie, mais aussi empêcher la négociation de tarifs appropriés et couvrant les frais, estime H+. L'organisation prédit donc un manque de moyens des hôpitaux et des cliniques pour investir et une baisse de la qualité au détriment des patients.

Transparence

"Priorité a été donnée à la perspective d'une économie des coûts à la charge de l'assurance obligatoire des soins au détriment des hôpitaux", ajoute-t-elle.

En "outrepassant ses compétences" sur de nombreux points, le Conseil fédéral met en péril l'achèvement de la planification hospitalière des cantons en cours, affirme encore H+.

Le Conseil fédéral a mis en consultation la révision de l'OAMal le 12 février. L'objectif est d'éliminer la mosaïque de normes dans le domaine des tarifs hospitaliers afin de permettre d'économiser des coûts et d'accroître la transparence. À l'avenir, les partenaires tarifaires et les cantons devront déterminer les tarifs de manière transparente et selon une méthodologie uniforme dans toute la Suisse.

La procédure de consultation s'achève le 20 mai. Les nouvelles dispositions doivent entrer en vigueur le 1er janvier 2021.(awp)






 
 

AGEFI



...