Gurit affiche des résultats mitigés au premier semestre

vendredi, 17.08.2018

Le bénéfice opérationnel de l'entreprise saint-galloise Gurit s'est affaissé de 24,5% après six mois.

Rudolf Hadorn, CEO de Gurit. (keystone)

Le fabricant de matériaux composites Gurit a vu ses recettes progresser au premier semestre, tandis que sa rentabilité a chuté notamment en raison d'effets uniques. L'entreprise table sur une croissance des ventes et du bénéfice opérationnel pour l'ensemble de l'année.

De janvier à juin, le chiffre d'affaires s'est étoffé de 11,5% sur un an à 195,3 millions de francs, rapporte un communiqué publié vendredi.

Le bénéfice opérationnel (Ebit) s'est cependant affaissé de 24,5% à 16 millions et la marge afférente a reculé à 8,2%, contre 12,1% auparavant. Le bénéfice net a chuté de 26,8% à 11,2 millions.

A l'exception des revenus supérieurs au consensus AWP, la rentabilité est tombée bien en deçà des attentes des analystes.

Par secteur, les recettes des matériaux composites, la division la plus importante de Gurit, ont reculé (-1,3%), notamment en raison de la sous-performance du sous-segment éolien. L'unité aéronautique (-2,2%) s'est aussi inscrite en baisse, de même que les composants composites (-25,4%), pénalisés par le sous-segment automobile. La division Tooling s'est par contre illustrée par un bond de 68,9%.

Pour l'ensemble de l'année, Gurit vise une hausse des ventes supérieure à 5% et une marge Ebit autour de 9%.

Optimisme pour 2019

Le secteur automobile, touché par la forte baisse des commandes d'un client italien au 1er semestre, devrait de nouveau retrouver la rentabilité opérationnelle en 2019, a déclaré à AWP le directeur général, en marge de la conférence de presse. Des commandes attendues à partir septembre de la part du client le plus important du secteur soutiendront cette tendance.

L'entreprise de Saint-Gall est également optimiste pour le redressement du segment éolien, grâce à des contrats en Inde. "Nous aurons un secteur éolien fort en 2019", a affirmé M. Hadorn. L'exécution de ces contrats pourrait générer des recettes à deux chiffres en millions, a soutenu le patron.

Quant au secteur aérien, le nouveau contrat avec Boeing pourrait booster les affaires à l'avenir.

Gurit devrait pouvoir améliorer sa rentabilité au 2e semestre vu les objectifs en termes de marge Ebit de l'entreprise, écrit Baader Helvea dans un commentaire. Les ventes devraient pour leur part être stables par rapport à la première partie d'année.

L'entreprise a légèrement baissé ses ambitions en terme de rentabilité, constate la Banque cantonale de Zurich. A coté de la pression sur les marges dans le secteur éolien, le petit segment composants composites continue de faire preuve de faiblesse.

A 12h25, le titre grignotait 0,6% à 802 francs dans un marché SPI quasi stable (+0,02%). (awp)






 
 

AGEFI



...