Une start-up vaudoise veut uberiser les réservations des blocs opératoires

Mercredi, 18 juillet 2018 // Matteo Ianni

La start-up resot.care va lancer une plateforme de mise en relation entre les différents intervenants professionnels du domaine médical. L’objectif est de simplifier les réservations d’interventions chirurgicales ambulatoires, stationnaires et privées. Une innovation de taille dans le milieu hospitalier.

La question des délais d’attente pour les interventions chirurgicales non urgentes soulève des controverses et s’avère parfois déroutante.  Aujourd'hui, des personnes souffrantes sont obligées d'attendre plusieurs mois pour une opération. Comment en est-on arrivé à un tel engorgement? Les...

SGS est en ligne avec son plan stratégique 2020

Mercredi, 18 juillet 2018 // Elsa Floret

Pour ses acquisitions le leader mondial de l’inspection - dont les résultats semestriels sont en hausse - met le focus sur l’Asie du Nord-Est et l’Amérique du Nord.

Lors de la présentation de ses résultats semi-annuels devant les médias mercredi depuis son quartier général genevois, la SGS renouvelle ses perspectives 2018, ainsi que ses objectifs stratégiques de croissance 2020. Les résultats sont en hausse. En ce qui concerne l’accélération du programme d’acquisitions du leader...

Temenos poursuit sa croissance tous azimuts au 2e trimestre

Mercredi, 18 juillet 2018

Le chiffre d'affaires de Temenos s'est élevé à 204 millions de dollars, en hausse de 17% sur un an.

Temenos a annoncé mercredi des résultats extrêmement solides au 2e trimestre. Aussi bien le chiffre d'affaires que le résultat opérationnel (Ebit) et les recettes tirées des licences sont en nette hausse et bien supérieurs aux attentes des analystes. Le chiffre d'affaires du développeur genevois de logiciels bancaires s'est...

Taxes douanières: la mise en garde de General Motors

samedi, 30.06.2018

GM, le plus grand constructeur américain, qui emploie environ 110.000 personnes, estime qu'ériger des barrières commerciales pourrait accroître les coûts de l'entreprise, la rendre moins compétitive.

"Augmenter les tarifs douaniers pourrait réduire la taille de GM, réduire la présence sur le plan national et à l'étranger de cette entreprise américaine emblématique et risque de réduire les emplois plutôt que de les augmenter", écrit GM.

Les taxes douanières sur le secteur automobile que la Maison Blanche envisage de mettre en œuvre pourraient conduire General Motors (GM) à supprimer des emplois et augmenter les prix de ses véhicules, a prévenu vendredi le constructeur automobile américain.

"Augmenter les tarifs douaniers pourrait réduire la taille de GM, réduire la présence sur le plan national et à l'étranger de cette entreprise américaine emblématique et risque de réduire les emplois plutôt que de les augmenter", écrit GM dans des commentaires transmis au département du Commerce dans le cadre d'une période de consultations.

La Maison Blanche avait annoncé le 23 mai que Donald Trump envisageait d'imposer de nouvelles taxes douanières sur les importations de véhicules aux Etats-Unis.

GM, le plus grand constructeur américain, rappelle également qu'il emploie environ 110.000 personnes.

Le constructeur souligne qu'ériger des barrières commerciales pourrait accroître les coûts de l'entreprise, la rendre moins compétitive car cette politique "promeut un environnement commercial dans lequel nous pourrions faire l'objet de représailles sur d'autres marchés".

Le président américain avait mandaté le mois dernier le secrétaire au Commerce Wilbur Ross "d'envisager d'initier une enquête sous la Section 232 sur les importations de véhicules, y compris les camions et les pièces détachées, pour déterminer leur impact sur la sécurité nationale américaine".

Donald Trump a déjà maintes fois évoqué des taxes punitives pour protéger l'industrie automobile américaine qui viseraient notamment l'Allemagne, dont les excédents commerciaux exaspèrent le président américain.

Selon lui, les voitures américaines sont frappées de taxes supérieures à celles imposées sur les automobiles européennes.

Les taxes européennes sur les importations de voitures en provenance des Etats-Unis et des pays hors UE s'élèvent en effet à 10% quand les droits de douanes américains sur celles en provenance de l'Union européenne ne s'élèvent qu'à 2,5%.

Toutefois, au sein du secteur automobile, les Etats-Unis taxent les importations de camions et de pick-up (camionnettes à plateau) à hauteur de 25% alors que les importations de ces mêmes produits au sein de l'Union européenne sont taxés dans une bien moindre mesure, à 14% en moyenne.

La période de commentaires pour les entreprises doit s'achever le 6 juillet avant une période d'auditions. Le département du Commerce devra ensuite rédiger son rapport avec des recommandations pour la Maison Blanche. (awp)






 
 

AGEFI


 

 



...