Glencore sur les rangs pour acquérir Coal & Allied

samedi, 10.06.2017

Glencore a fait une offre pour acquérir Coal & Allied (C&A), qui appartient au géant minier anglo-australien Rio Tinto.

Le géant zougois du négoce des matières, Glencore, propose 2,55 milliards de dollars. (Keystone)

Glencore, le géant zougois du négoce des matières propose 2,55 milliards de dollars (2,45 milliards de francs), complétés par un montant dépendant du prix du charbon.
Sur les 2,55 milliards, 2,05 milliards sont prévus comptants et 500 millions en paiements différés payables avec des acomptes de 100 millions durant 5 ans, détaille vendredi soir le groupe de Baar (ZG) dans un communiqué.

Glencore va aussi reprendre à une filiale de Mitsubishi une part de 32,4% dans la coentreprise Hunter Valley Operations, et près de 29% dans la coentreprise Warkworth, pour 920 millions de dollars. Cette transaction est cependant liée au succès de l'acquisition de C&A, précise-t-il.

En cas de succès, Glencore se séparerait pour au moins 1,5 milliard de dollars de ses propres affaires. La priorité serait alors le portefeuille des activités dans le charbon, y compris la vente de jusqu'à 50% de la participation dans les mines de C&A.

Le groupe explique ses intentions d'acquisitions par les effets d'échelle et les synergies opérationnelles qu'elles représenteraient.

Le 24 janvier, Rio Tinto annonçait la vente de l'essentiel de ses mines australiennes à Yancoal Australia pour 2,45 milliards de dollars.

La filiale de Rio Tinto opérant plusieurs mines dans l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud devait être cédée à Yancoal Australia contre un premier paiement de 1,95 milliard de dollars, auxquels s'ajouteront 500 millions de dollars versés en cinq ans. Yancoal Australia, coté à Sydney, appartient à 78% au groupe public chinois Yanzhou Coal Mining, qui contrôle déjà plusieurs mines australiennes.

Les termes de l'accord avec Yancoal prévoyaient que Rio Tinto pouvait engager des négociations ou des discussions avec une troisième partie si la direction de ce dernier déterminait qu'une offre était supérieure. Rio Tinto doit cependant laisser la possibilité à Yancoal de lui soumettre une contre-offre. (awp)



 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...