GSK annonce un bénéfice net en forte hausse en 2017

mercredi, 07.02.2018

GlaxoSmithKline (GSK) a publié mercredi un bénéfice net en forte hausse de 68% au cours de l'exercice 2017. Le groupe pharmaceutique britannique se montre prudent pour 2018 craignant une vive concurrence aux Etats-Unis.

Le groupe pharmaceutique britannique se montre prudent pour 2018 craignant une vive concurrence aux Etats-Unis. (Keystone)

Le bénéfice net a atteint 1,532 milliard de livres (1,98 milliard de francs) l'an passé, selon un communiqué. Ce bond des profits s'explique pour une part par des charges moins importantes liées à une valorisation revue en baisse de certaines activités concernant le VIH et des vaccins.

Le groupe a surtout profité d'un chiffre d'affaires au beau fixe, en progression de 8% à 30,2 milliards de livres, ses trois branches contribuant à cette hausse, à savoir les médicaments, la santé grand public et les vaccins.

GSK, très présent à l'international a bénéficié d'un coup de pouce notable en raison de la faiblesse de la livre en 2017 par rapport à 2106. Hors effet de change, la hausse du chiffre d'affaires est limitée 3%.

Cette dépréciation de la livre britannique, nourrie par les incertitudes autour du Brexit, renchérit la valeur des ventes réalisées dans d'autres devises une fois qu'elles sont converties en monnaie britannique.

La publication a été assombrie par un mauvais quatrième trimestre, qui s'est conclu sur une perte de 546 millions de livres, contre un profit de 257 millions un an plus tôt.

Le groupe a en effet dû enregistrer une charge de plus d'un milliard de livres correspondant à la mise en place de la réforme fiscale aux Etats-Unis. Cette dernière occasionne un coût comptable exceptionnel mais devrait avoir un impact positif à plus long terme, précise GSK.

Le laboratoire se montre en outre prudent pour 2018 compte tenu de la possible concurrence d'un générique pour l'Advair, son traitement contre les maladies respiratoires. Ce dernier, dont les ventes s'essoufflent, a néanmoins encore totalisé un chiffre d'affaires de plus de 3,1 milliards de livres en 2017.

Le groupe prévoit une hausse de son bénéfice par action hors éléments exceptionnels entre 4 et 7% en 2018, si aucun générique n'est introduit aux Etats-Unis face à l'Advair. Il s'attend en revanche à un bénéfice en baisse de 3% ou au mieux stable dans le cas où un concurrent serait lancé en milieu d'année. (awp)






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...