Givaudan subit un recul du bénéfice mais réalise de bonnes ventes

jeudi, 19.07.2018

Givaudan a vu son chiffre d'affaires bondir au premier semestre, mais a enregistré un recul (-3,4%) du bénéfice net. Les résultats du groupe sont légèrement supérieurs aux prévisions.

Givaudan dépensera 170 millions de francs jusqu'à mi-2020 pour améliorer son organisation.(keystone)

Dans l'ensemble, hormis pour le bénéfice net, les résultats du numéro un mondial des arômes et parfums sont légèrement supérieurs aux prévisions. Le chiffre d'affaires du groupe a bondit au premier semestre, mais le bénéfice net a reculé de 3,4%.

Le chiffre d'affaires a atteint 2,7 milliards de francs (+5,6% sur une base comparable et +7,7% en francs), soit 21 millions de plus que les attentes des analystes du consensus AWP. La croissance organique s'est affichée à 5,6%, un résultat conforme aux attentes.

Le groupe souligne jeudi avoir enregistré "une bonne reprise dans les marchés à forte croissance". Sur une base comparable, la division parfums (+6,5% à 1,22 milliard) a généré une croissance des ventes supérieure à celle des arômes (+4,9% à 1,45 milliard).

Le résultat d'exploitation brut atteint 601 millions, une légère progression de 4 millions, un peu au-dessus des attentes, pour une marge opérationnelle de 22,5%.

Le bénéfice net recule de 3,4% à 371 millions de francs, une contraction attendue, mais plus forte que prévu. Du coup, la marge bénéficiaire nette a reculé de 1,6 point de pourcentage, à 13,9%.

Givaudan a connu des pertes de changes plus élevées que lors de l'exercice précédent sur les marchés dont les monnaies ne pouvaient pas être couvertes, en particulier en Argentine.

Objectifs maintenus

Le groupe verniolan parle pour les derniers mois d'"une belle dynamique commerciale et d'une hausse du portefeuille et des nouveaux contrats", une croissance solide réalisée dans tous les segments de produits et toutes les régions.L'entreprise confirme par ailleurs les objectifs de son cycle 2016-2020. A savoir, "faire mieux que le marché" grâce à une croissance du chiffre d'affaires de 4ç à 5% et un flux de trésorerie disponible situé entre 12% et 17% des recettes.Depuis 2014, Givaudan a procédé à huit acquisitions, dans la lignée de ses piliers de croissance jusqu'en 2020. Il s'agit de rachats ciblés, qui complètent les capacités existantes.La dernière en date est celle du spécialiste français d'ingrédients naturels Naturex, en passe d'être finalisée.L'endettement net s'est creusé à 2,4 milliards de francs à fin juin, contre 1,07 milliard six mois plus tôt. Cette forte hausse s'explique par les acquisitions et le programme d'investissement, relève le groupe, ainsi que par le paiement de 534 millions de francs de dividendes au titre du 1er trimestre. Le ratio d'endettement s'élève à 38%, contre 21% fin 2017. "La situation financière reste solide", souligne Givaudan.Le programme d'optimisation Givaudan Business Solutions (GBS) se trouve en bonne voie. Comme prévu, la société dépensera 170 millions de francs jusqu'à mi-2020 pour améliorer son organisation, ce qui devra ensuite dégager des économies annuelles de 60 millions. Les premiers bénéfices de cette restructuration sont attendus cette année à hauteur de 20 millions.(awp)

 

 






 
 

AGEFI




...