Geberit améliore sa rentabilité et relève le dividende

mardi, 12.03.2019

Geberit est parvenu à améliorer ses résultats aussi bien sur le plan opérationnel que net en 2018, dans un contexte caractérisé par une augmentation de la volatilité et un essoufflement de la dynamique de croissance de certains débouchés.

La situation sur l'important marché allemand devrait continuer de souffrir du manque d'installateurs, malgré la demande robuste.

Le chiffre d'affaires du spécialiste des techniques sanitaires Geberit, déjà dévoilé mi-janvier, a été confirmé à 3,08 milliards de francs (+5,9%). Le flux de trésorerie opérationnel (Ebitda) a crû de 5,7% à un montant record de 868 millions, alors que la marge correspondante est restée stable à 28,2%, a précisé le groupe saint-gallois mardi dans un communiqué.


Le bénéfice net ajusté est ressorti à 626 millions de francs, 3,7% de mieux qu'en 2017. Fort de ces résultats, le conseil d'administration proposera lors de l'assemblée du 3 avril une rémunération de 10,80 francs par nominative au titre de l'exercice écoulé, contre 10,40 francs un an plus tôt.

Si la performance opérationnelle a dépassé les attentes les plus optimistes, le bénéfice net ajusté s'est inscrit dans le haut de la fourchette des projections des analystes consultés par AWP, qui tablaient en moyenne sur 622 millions de francs. La communauté financière s'attendait en revanche à plus de générosité en matière de dividende (11,00 francs).

Pour l'exercice en cours, la direction de Geberit anticipe une année difficile, marquée par un nouvel accroissement général de la volatilité et le ralentissement des activités de construction sur certains marchés.

La situation sur l'important marché allemand devrait continuer de souffrir du manque d'installateurs, malgré une demande robuste, alors que les marchés italien et britannique risquent d'être grevés par les incertitudes politiques.

Malgré ces difficultés, le groupe entend réaliser une "solide performance dans toutes ses lignes de produits et dans tous ses marchés" et conquérir des parts de marché "comme lors des exercices précédents", sans toutefois articuler d'objectifs chiffrés.(awp)






 
 

AGEFI



...