GAM essuie une perte de 2 millions au premier semestre

mardi, 04.08.2020

Pour le gestionnaire d'actifs GAM, les économies de coûts n'ont pas permis de compenser la baisse du produit des commissions et frais de gestion.

Au 30 juin, les actifs sous gestion se montaient 119,4 milliards de francs. Investment Management gérait 35,5 milliards, un montant presque stable par rapport à fin mars, mais en baisse comparé à décembre. (Keystone)

Le gestionnaire d'actifs GAM a essuyé une perte opérationnelle avant impôts de 2,0 millions de francs au premier semestre, alors qu'un bénéfice de 2,1 millions avait été enregistré à la même période en 2019. Les économies de coûts n'ont pas permis de compenser la baisse du produit des commissions et frais de gestion, a précisé la société mardi.

Les opérations de commissions et services ont rapporté 123,8 millions de francs, en repli de 28% sur un an. Cela s'explique par des avoirs sous gestion en baisse dans l'unité Investment Management, précise le communiqué.

Tant les charges de personnel (-23%) que les autres dépenses (-33%) ont été drastiquement réduites grâce au programme d'efficience mis en place. Ce dernier devrait permettre de dégager des économies de 65 millions sur l'ensemble de l'exercice en cours et est appelé à se poursuivre en 2021 et 2022.

La perte selon la norme comptable IFRS s'est creusée à 390,1 millions, contre -49,7 millions un an plus tôt. Cela s'explique par une dépréciation de 402,8 millions, liée à un écart d'acquisition lors des rachats de GAM par Julius Bär en 2005 et par UBS en 1999, ainsi que l'accord d'investissement en lien avec la reprise de Cantab en 2016.

Seuls deux analystes s'étaient prêtés au jeu des prévisions. Le produit d'exploitation était ainsi attendu à 125,0 millions par Vontobel et à 126,8 millions par la Banque cantonale de Zurich (ZKB).

Reflux de capitaux

Au 30 juin, les actifs sous gestion se montaient 119,4 milliards de francs. Investment Management gérait 35,5 milliards, un montant presque stable par rapport à fin mars, mais en baisse comparé à décembre.

Dans ces activités, des reflux de 8,5 milliards et des évolutions de marché et de change défavorables de l'ordre de 3,9 milliards ont pesé sur la performance au premier semestre. GAM insiste néanmoins sur le fait que les reflux ont été moins importants au deuxième trimestre qu'au premier.

Pour l'unité Private Labelling, les avoirs sous gestion atteignaient 83,9 milliards, un montant en hausse par rapport à mars. Les afflux de liquidités ont atteint 2,6 milliards, mais les évolutions négatives sur les marchés et au niveau des changes ont pesé à hauteur de 3,0 milliards sur le premier semestre.

Par ailleurs, au 1er septembre, Jeremy Roberts prendra la tête des activités de distribution commerciale.(awp)

GAM s'attend à ce que l'environnement de marché reste volatil et à ce que les investisseurs restent prudents au cours des prochains mois. Malgré tout, la société s'estime bien positionnée pour profiter de la demande en produits d'investissement.






 
 

AGEFI



...