Fujifilm poursuit sa transition post-photo

vendredi, 18.05.2018

Fujifilm a enregistré une hausse de 7% de son bénéfice net en 2017/18 sur des revenus en hausse, poursuivant avec des résultats plutôt concluants sa diversification face à la transformation du marché de la photo.

Fujifilm enregistre de bonnes performances avec les appareils instantanés Instax et bornes d'impression.

Au terme de l'exercice passé, le groupe de bureautique japonais Fujifilm Holdings a dégagé un gain net de 140,7 milliards de yens (1,13 milliard d'euros), aidé par une revalorisation d'actifs, pour un chiffre d'affaires de 2.433 milliards de yens (+4,8%), avec des ventes qui ont progressé tant au Japon qu'à l'étranger.

La baisse de 24% du bénéfice d'exploitation s'explique par une dépense spéciale de restructuration dans la division bureautique.

"Nous avons constitué un portefeuille d'activités à même de prospérer grâce à la transition opérée", s'est félicité le groupe qui était surtout connu du grand public pour ses appareils photo mais a réduit la voilure dans ce domaine concurrencé par les smartphones.

Il ne garde que quelques modèles haut de gamme bien cotés et qui trouvent preneurs, et enregistre de bonnes performances avec les appareils instantanés Instax et bornes d'impression.

Les ventes de la division image ont ainsi progressé de 12% sur un an et le bénéfice opérationnel afférent de 52%.

Son compatriote Casio, qui pensait encore il y a peu lutter contre les smartphones avec des appareils photo compacts dotés de fonctions spécifiques, a finalement annoncé la semaine dernière qu'il jetait l'éponge, faute de rentabilité. "Le marché des modèles compacts s'est terriblement réduit, et la sortie de nouveaux modèles ne suffit pas", avait alors expliqué la direction de Casio.

Fujifilm, qui avait réagi plus tôt au bouleversement du marché, accentue sa présence dans le domaine de la santé, qu'il s'agisse des instruments médicaux ou des traitements. Les ventes dans ce domaine se sont élevées de 11,5% et le bénéfice dans des proportions voisines.
La seule ombre au tableau concerne l'activité bureautique dont les recettes ont reculé de 3,1% et le bénéfice a fondu de 83%, en raison de fluctuations du marché.

Fujifilm a en outre été heurté par les mauvaises pratiques comptables de ses filiales Fuji Xerox en Australie et Nouvelle Zélande. Il est de surcroît en conflit avec des actionnaires très vindicatifs de son partenaire américain Xerox dans la filiale de photocopieurs et imprimantes Fuji Xerox, ces activistes (Carl Icahn et Darwin Deason) ayant fait capoter son projet d'absorber le groupe américain en difficulté.

Pour l'exercice débuté en avril, Fujifilm escompte une nouvelle progression de ses ventes attendues à 2.510 milliards (+3,1%) et espère un bond de 53% de son bénéfice d'exploitation, mais prévient que le résultat net devrait fléchir de 7,6% à 130 milliards de yens.(awp)






 
 

AGEFI



...