Formation permanente: engagement sans faille des employeurs

lundi, 16.09.2019

Marco Taddei*

Marco Taddei

C’est une première: le 3 septembre dernier, l’Union patronale suisse a participé à la 3e Journée suisse du digital, consacrée à l’apprentissage tout au long de la vie. Un soutien qui ne doit rien au hasard. A l’heure de l’économie numérique, la formation initiale – professionnelle et académique – n’est plus adaptée pour répondre aux besoins changeants du monde du travail. L’apprentissage permanent devient une priorité. Tel est le credo des employeurs qui n’hésitent pas à joindre la parole aux actes: selon l’Office fédéral de la statistique, près de 90% des entreprises en Suisse s’engagent dans la formation continue. Certaines estimations évaluent son importance à environ 1% du PIB, soit 5,3 milliards de francs. La moitié de ce montant est financée par les employeurs.
Conscients que leur réussite dépend en premier lieu du niveau de compétences de leurs collaborateurs, les employeurs n’ont donc pas hésité à contribuer au lancement de la campagne #LifelongLearning, qui a été point d’orgue de la Journée du digital 2019.
Cette campagne de sensibilisation tous azimuts en faveur de la formation permanente doit aider les travailleurs – et en particulier les plus âgés d’entre eux – à maîtriser les bouleversements sur le marché du travail induits par le progrès technologique. L’acquisition de compétences numériques est d’autant plus nécessaire que la Suisse s’est hissée au cinquième rang du classement mondial de la compétitivité numérique de l’IMD.
Un autre objectif de la campagne est de contribuer à lutter contre la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. La vague imminente de départs à la retraite des baby-boomers, la limitation de l’immigration et la forte demande de travail à temps partiel transforment en profondeur le marché du travail: près d’un demi-million de travailleurs pourraient faire défaut en Suisse à l’horizon 2030. Un scénario catastrophe à éviter à tout prix, notamment par le recours à la formation continue qui améliore l’employabilité des salariés et facilite les reconversions professionnelles.
Pour que la campagne #LifelongLearning déploie ses effets positifs, elle doit s’accompagner d’une réforme du système éducatif. La formation professionnelle montre la voie à suivre. Face à l’essor de la numérisation, la Confédération et les cantons, avec le soutien des employeurs, ont lancé le programme «Vision 2030 de la formation professionnelle».
Une stratégie qui vise à orienter l’offre de formation vers l’acquisition de compétences numériques. A terme, tous les apprentis devront être à même d’exploiter correctement les outils informatiques utilisés dans les médias numériques. L’objectif est aussi de promouvoir la formation dans les domaines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technique).

* Union patronale suisse






 
 

AGEFI




...