Alpes Lasers a développé une technologie de pointe vendue dans le monde entier.

lundi, 31.07.2017

La société neuchâteloise, qui fabrique des lasers à cascade quantique, se lance sur le marché des applications de puissance, utilisées dans le milieu militaire.

Leila Ueberschlag

Antoine Müller, CEO, prédit une utilisation de plus en plus courante des lasers à cascade quantique dans les années à venir.

Les lasers de la société suisse ont fait le tour du monde et même été livrés à la Nasa pour une mission sur mars à la recherche de traces de vie. Fondée en 1998 par Jérôme Faist, co-inventeur du laser à cascade quantique, Antoine Müller et Matthias Beck, Alpes Lasers compte aujourd’hui une quinzaine de clients dans différents domaines de compétences et emploie 21 collaborateurs sur son site, à Saint-Blaise (NE).

L’entreprise, qui avait jusqu’ici concentré ses activités sur la production d’appareils d’applications spectroscopiques servant à la détection chimique, a mis au point une technologie lui permettant de fabriquer des lasers dits de puissance. «En terme de marché et de volumes, nous prévoyons, dans les années à venir, une croissance significative de ce type de lasers», affirme Antoine Müller, le CEO. De tels appareils permettent notamment la création d’applications militaires de protection (pour détourner des missiles), un marché en plein essor. «La concurrence est forte aux Etats-Unis, avec de nombreux acteurs. Mais comme ces derniers ne peuvent pas exporter leur technologie en dehors du pays, nous avons champ libre pour le reste du monde, avec un seul concurrent français», ajoute-t-il. Alpes Lasers vient de signer deux projets de développement de lasers de puissance pour des applications liées à la défense avec des sociétés israélienne.

Mesurer les gaz dans l’atmosphère

Si Antoine Müller table sur une augmentation des ventes dans les années à venir, grâce ce type d’applications, la majorité des bénéfices de l’entreprise (qui réalise en moyenne un chiffre d’affaires annuel de 5 millions) est aujourd’hui réalisée dans son domaine de prédilection, à savoir la production d’appareils servant à la détection chimique. L’avantage de la technologie d’Alpes Lasers, qui permet la fabrication de lasers à moyen infrarouge, «est d’être très reproductible et beaucoup plus rapide que les méthodes de mesures chimiques traditionnelles», explique le physicien. Ainsi, les appareils sont particulièrement utilisés pour effectuer des mesures liées aux émissions de gaz dans l’atmosphère. Ils peuvent être employés dans la sécurité chimique, pour détecter des réactifs dangereux dans les usines, ou encore pour mesurer la composition des gaz d’échappement des bateaux. «Avant la découverte du laser à cascade quantique, la technologie utilisée était celle des lasers à sel de plomb qui ne fonctionnent que refroidis à l’hélium ou à l’azote liquide, très peu pratique», apprend Antoine Müller. Mais ce n’est pas tout, les appareils de l’entreprise neuchâteloise servent également, dans le milieu médical,  à mesurer le rapport isotopique du carbone dans l’haleine de certains patients afin d’avoir des informations médicales sur le fonctionnement de leur foies ou encore, dans le domaine alimentaire, à traquer du miel frelaté.

Petit marché

«Même si la découverte de la technologie est vieille de 23 ans, le nombre d’applications qui utilisent des lasers à cascade est encore extrêmement réduit», regrette Antoine Müller. «D’un point de vue commercial, les premières années ont surtout été orientées vers des «early adopters» et nous avons vendu nos produits principalement à des universitaires ou à des centres de recherches avec, en parallèle, un marché de pièces uniques pour des applications de type recherche et développement associées à tout ce qui concerne la physique et chimie de l’atmosphère.» Mais le physicien reste optimiste car, selon lui, l’industrie ne cesse de se complexifier – d’un point de vue technologique – et le gaz est de plus en plus utilisé, tous domaines confondus. «On peut imaginer des centaines d’applications nécessitant l’utilisation du laser à cascade quantique dans le futur, dans des smartphones par exemple.»


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...