Flughafen Zürich: la note placée sous observation par Standard & Poor's

vendredi, 27.03.2020

Flughafen Zürich conserve la notation "AA-" accordée par Standard & Poor's (S&P), mais se voit placer cette même notation sous "Creditwatch" avec des implications négatives.

S&P escompte que le nombre de passagers des aéroports européens pourrait diminuer de 35% par rapport à 2019.

Flughafen Zürich conserve la notation "AA-" accordée par Standard & Poor's (S&P), mais se voit placer cette même notation sous "Creditwatch" avec des implications négatives, a indiqué vendredi l'exploitant de l'aéroport zurichois. Tout cela dans un contexte très difficile de crise sanitaire du coronavirus.
En raison de la solidité du bilan de Zürich Flughafen, de sa trésorerie élevée et de la stabilité de ses revenus immobiliers, S&P a décidé de ne pas prendre de mesures immédiates et de suivre de près la situation. Le communiqué de l'agence de notation financière précise que le secteur aéroportuaire en Europe est confronté à une chute sans précédent du trafic aérien, l'Europe étant devenue l'épicentre de la pandémie Covid-19 et les gouvernements ayant introduit des restrictions de voyage et des ordres de quarantaine.
En outre, S&P Global Ratings prévoit désormais une récession dans la zone euro et au Royaume-Uni en 2020, qui ralentira probablement la reprise du trafic de passagers. En conséquence, S&P s'attend à ce que les aéroports européens aient des flux de
trésorerie et des ratios de crédit sensiblement plus faibles, tout en souffrant d'un environnement commercial très aléatoire avec une reprise incertaine et plus prolongée que par le passé.
Dans son dernier scénario de référence, S&P escompte que le nombre de passagers des aéroports européens pourrait diminuer de 35% par rapport à 2019. Ce chiffre tient compte d'une baisse moyenne d'au moins 70% du trafic sur trois mois de pointe, sur la base
de ce que l'agence de notation a constaté dans les semaines de pointe de l'épidémie en Chine et à Aeroporti di Roma au cours de la première semaine de mars.
S&P suppose que les perturbations graves se poursuivront ces trois prochains mois, avec une reprise à partir du quatrième trimestre. Même une fois la pandémie contenue, elle anticipe que les aéroports mondiaux connaîtront une reprise plus lente du trafic aérien au cours des 24 mois suivants.(awp)






 
 

AGEFI



...