L’investissement durable monte toujours plus en puissance

mercredi, 23.01.2019

Finanz’19. Le respect des critères environnementaux, sociaux et de la gouvernance et l’impact investing ont été un des thèmes centraux de ce salon à Zurich.

Philippe Rey

Diego Liechti, directeur de la Fondation collective de placement Nest, pionnière dans les placements durables depuis 1983.

Par nécessité et conviction, l’investissement durable prend toujours plus d’importance. Cela a été avec la digitalisation un thème central du salon financier Finanz’19, qui s’est déroulé les 22 et 23 janvier à Zurich. Cette édition semble d’ailleurs avoir été amplement visitée.

La pression augmente de la part des investisseurs institutionnels et investisseurs privés pour respecter les critères Environnements, Sociaux et Gouvernance (ESG) qui constituent généralement les trois piliers de l’analyse extra-financière. Ils sont pris en compte dans la gestion socialement responsable, ce qui inclut naturellement le développement durable.

Parallèlement, on assiste à l’émergence d’une forme d’investissement novatrice : l’investissement à impact social (impact investing). Il s’agit d’investir dans des entreprises ou des fonds communs de placement avec l’intention de générer un impact social ou environnemental positif assorti d’un rendement financier.

Ce type d’investissement peut s’appuyer sur différentes classes d’actifs, telles que les actions, les obligations, la microfinance et le private equity, explique Nicolas Pelletier, investment manager chez Banque REYL & Cie SA. L’investissement à impact social se distingue de l’investissement ESG: si le second est généralement axé sur l’ensemble des processus interne des entreprises, le premier se concentre sur les externalités des acteurs, à savoir leur impact environnemental et social. Certaines entreprises pourraient ainsi afficher un très bon score ESG sans pour autant exercer un impact social positif.

La gouvernance en premier lieu

Les gérants d’actifs (asset management) et les banques répondent à une demande croissante dans ces domaines au moyen de véhicules d’investissement, qu’il s’agisse de gestion active ou passive, parmi lesquels Robeco SAM ou UBS. Baloise Asset Management, aussi présent à Finanz’19, emploie également des critères ESG pour les propres investissements de Baloise Group. Les sources d’informations concernant les critères ESG sont cependant diverses, notamment à travers Bloomberg, MSCI et S&P500. Il existe également des sociétés spécialisées dans ce domaine.

L’abréviation ESG devrait en fait être considérée dans l’autre sens. En commençant par la gouvernance d’entreprise, qui détermine les aspects sociaux et les actions environnementales de celle-ci, selon Alfonso Papa, CEO pour la Suisse de NN Investment Partners. La qualité des dirigeants d’une entreprise est en effet primordiale.

Le rendement ajusté du risque est-il plus faible concernant les investissements durables ou pérennes ? Ce préjugé paraît tenace, alors que d’excellentes entreprises mènent efficacement un développement durable qui bénéficie aussi aux actionnaires à long terme, avec une forte création de valeur. On est loin d’un acte de philanthropie ou d’un modeste rendement tels qu’ils sont encore perçus par beaucoup de monde en matière d’investissement durable ou d’impact investing.  

D’un point de vue bottom-up, Geberit et Belimo sont deux exemples manifestes de rendement élevé à long terme, à l’avantage des différentes parties prenantes (stakeholders). Une entreprise qui ne respecte pas un impact positif et pérenne de sa stratégie et de sa politique sur l’environnement en paiera inévitablement le prix plus tard.

Une gestion active, qui englobe les critères ESG et qui est habile, permet d’atteindre de bons rendements sur la durée. Car l’investissement durable est, par essence, à long terme. Par exemple, la Fondation collective indépendante et entreprise à but non lucratif Nest a réalisé une bonne performance sur les 10 à 15 dernières années, d’après son directeur Diego Liechti. Nest accorde de l’importance à des placements durables. C’est en fait un pionnier des placements durables et socialement acceptables depuis 1983.

Responsabilité privée

Les sources d’informations et les mesures de performance des critères posent encore diverses questions. Une certitude: cela ressort de la responsabilité des protagonistes de cette industrie, dont les caisses de pension. C’est leur propre responsabilité.

Il faut éviter que l’Etat édicte une réglementation restrictive et contre-productive, plaide le conseiller national UDC Thomas Aeschi, qui a participé dans le cadre de Finanz’19 à un débat sur les buts en matière de développement durable pour les investissements des caisses de pension et fondations de placement. Il convient cependant d’édicter certaines règles, selon Rudolf Rechsteiner, président de la Fondation Ethos, car si on ne le fait pas, nécessité fera loi de façon impérative. Ce débat était conduit Hanspeter Konrad, directeur de l’ASIP (Association suisse des institutions de prévoyance).

Les investisseurs institutionnels ont le devoir d’investir les capitaux de manière sensée. Ce qui doit les amener à effectuer un bon monitoring et une bonne analyse des entreprises dans lesquelles ils investissent. Les investisseurs ont indéniablement un rôle important à jouer dans la préservation du climat particulièrement. Au moyen d’investissements dans des entreprises qui respectent les critères ESG et ont un impact positif. En investissant dans les nouvelles technologies. Ce faisant, ils écarteront à moyen et long termes les sociétés qui n’ont pas d’approche durable, qui continueront en particulier à émettre trop de CO2. L’économie et l’écologie ne s’excluent pas, indique Hanspeter Konrad.

Le développement durable de Pictet

Le développement durable joue un rôle central pour le groupe Pictet, tant sur un plan interne qu’externe, notamment en matière d’investissements. Pictet appartient aux premiers acteurs qui ont ajouté les placements durables à leur offre de produits financiers, selon Laurent Ramsey, associé et CEO de Pictet Asset Management. Les critères ESG(environnementaux,sociaux et de gouvernance) aident Pictet à prendre de meilleures décisions à long terme pour ses clients. Intégrer les critères ESG constitue une exigence éthique et financière. De plus en plus d’études le montrent: les sociétés qui appliquent des principes de durabilité présentent souvent une meilleure situation en termes de notation,de coût du capital,de solidité financière et de performance boursière. Alors que les marchés de l’environnement croissent deux fois plus vite que l’économie mondiale, les entreprises,dont les pratiques ESG laissent à désirer, s’exposent à des risques opérationnel set financiers importants. La baisse des coûts de production et de stockage des énergies renouvelables, ainsi que les mesures prises par les Etats pour respecter l’Accord de Paris pourraient d’ailleurs signer la fin de certains modèles économiques. En intégrant les critères ESG dans ses processus d’investissement, Pictet cherche à augmenter les rendements et à réduire les risques. Ces critères peuvent influencer la valeur intrinsèque d’une entreprise. Leur prise en compte devient alors source de valeur. Ce mouvement irréversible peut inciter les entreprises moins bien notées à s’améliorer.

PrimeEnergy: les centrales solaires

Prime Energy Cleantech SA a été créée à Genève en 2011, sous l’impulsion de l’entrepreneur Laurin Faeh. Le rôle de cette entreprise est de permettre le financement de nouveaux projets par le truchement d’émissions obligataires en francs et en euros. lesquelles génèrent des rendements décents. Un des investisseurs de cette société est Bertrand Piccard qui en est aussi son ambassadeur. PrimeEnergy, qui était présent à Finanz’19, est un producteur d’électricité verte,spécialiste des énergies renouvelables,plus précisément dans la construction et l’exploitation de centrales solaires photovoltaïques.

C’est en 2005 que la première centrale solaire du groupe a vu le jour, et surtout le soleil. Celui-ci permet à Bertrand Piccard de voler et aussi d’investir, ce qui est parfaitement cohérent. Le portefeuille énergétique du groupe PrimeEnergy compte différentes centrales solaires dans différents pays d’Europe.

En Suisse se trouvent les centrales de Gimel (plus de 4000m2 ), du Mont-sur-Lausanne, de Promasens, de Besencens, de Martigny,d’Echandens,de Wildegg,de Plan-les Ouates (projet 2017) et d’Allschwil où PrimeEnergy a mis en service en 2012 sa première installation en Suisse. La particularité de la conception de la centrale d’Allschwil est son orientation est/ouest qui, au vu des conditions d’implantation, permet d’obtenir un bon rendement. Par ailleurs,pour consolider le groupe,PrimeEnerg y intègre à son portefeuille d’actifs 28 immeubles et bâtiments situés en Suisse alémanique, depuis sa fusion en 2014 avec la société ArapakAG.

Aberdeen Standard: convictions élevées

Aberdeen Standard Investments place les critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) et les considérations de placements y relatives au coeur du processus d’investissement pour chaque classe d’actifs. Cette firme d’asset management, qui mène une approche de gestion active, est persuadée que des rendements positifs sont cohérents avec des retombées positives pour la société en général et l’environnement. Le directeur pour la Suisse d’Aberdeen Standard Investments, André Haubensack, en est un des promoteurs. Aberdeen Standard se dit convaincu que l’intégration des facteurs ESG ajoute de la valeur pour les clients.Cela se reflète par une demande croissante des clients pour des stratégies d’investissement dans ce secteur.
Aberdeen Standard dispose de ressources leaders en termes de nombre de personnes, ainsi que de leurs expérience, expertise et talents. La centrale d’investissement ESG dispose d’une équipe de plus de 20 professionnels qui soutiennent les différentes classes d’actifs dans lesquelles cette firme investit. Chaque classe d’actifs compte ses propres analystes financiers et ESG et décideurs en termes de placements. Le succès repose en l’occurrence surla capacité à réaliser des connections au travers des teams,régions, public et marchés privés pour procurer aux clients des solutions d’investissement qualifiées de robustes.

Cette firme d’asset management joue également un rôle pivot en reliant ses décideurs en matière d’investissements plus étroitement avec les buts et objectifs de ses clients.

 

 

 






 
 

AGEFI



...