Ferring investit 30 millions de francs dans un nouveau centre à Saint-Prex

mercredi, 14.02.2018

Ferring poursuit sa croissance à Saint-Prex. Le groupe biopharmaceutique investit 30 millions de francs dans la création d'un nouveau centre biotech. Une cinquantaine d'emplois sont prévus.

Le siège mondial de Ferring à Saint-Prex.

Depuis l'installation en 2006 de son siège mondial et d'une usine de production à Saint-Prex, Ferring est passé de 400 à 700 employés aujourd'hui. D'ici peu, ce seront 750 emplois sur les bords du Léman et 800 au niveau suisse, a expliqué Michel Pettigrew, président du comité de direction.

Les nouveaux emplois correspondent au futur centre biotech qui s'intégrera au site. Le premier laboratoire devrait être opérationnel en 2019, avec une production assurée l'année suivante. L'investissement de 30 millions de francs s'étalera sur trois ans.

Le centre sera notamment dédié à la production du principe actif du médicament Rekovelle, un traitement personnalisé contre l'infertilité, qui a été autorisé en novembre dernier en Suisse.

Selon Ferring, il s'agit d'un traitement "sur mesure": "le premier (qui permet) un régime posologique individualisé basé sur le niveau d'hormone anti-müllerienne (AMH) et la masse corporelle de la femme".

Le médicament est fabriqué actuellement par l'entité israélienne de Ferring. Le groupe souhaite toutefois ne pas dépendre d'un seul centre pour ce traitement dont il attend "un grand succès". Selon Hervé Udriot, vice-président Manufacturing, le Rekovelle est une nouvelle hormone folliculo-stimulante.

"C'est la meilleure réponse possible, utilisée dans le cadre de la procréation médicalement assistée. On stimule les ovaires afin d'obtenir la bonne quantité d'ovules et de donner les meilleures chances à la procréation.(...) Il s'agit de fournir la bonne dose au bon moment au patient. Un traitement personnalisé, individualisé ", souligne Hervé Udriot.

Unique actionnaire

Propriété de Frederik Paulsen junior, unique actionnaire de Ferring fondé en 1950 à Malmö (Suède) par son père Frederik Paulsen senior, le groupe ne communique que ses revenus, soit 2,3 milliards de francs l'an dernier, après plus de 2,1 milliards en 2016. Il est aujourd'hui actif dans 56 pays avec quelque 6500 collaborateurs.

Ferring affiche ses ambitions: devenir le leader dans la médecine de la reproduction et de la santé des femmes et un des acteurs principaux dans le domaine de la gastroentérologie et de l'urologie. Devant la presse, Michel Pettigrew a insisté sur l'attachement du groupe à la Suisse et à Saint-Prex où l'entreprise a encore acheté un immeuble pour développer le siège "de manière importante".

Le président du comité de direction s'est dit "très content" que le canton de Vaud ait décidé de mettre en oeuvre dès 2019 la réforme de la fiscalité des entreprises, même si "ça ne change pas vraiment pour nous. Ferring avait été très clair: il reste en Suisse quoi qu'il arrive", a déclaré Michel Pettigrew, en mettant en exergue l'environnement local favorable avec les Hautes Ecoles et le développement de la Health Valley. (awp)






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...