Etre entrepreneur, c’est être endurant

lundi, 30.07.2018

Céline Renaud*

Céline Renaud

Il est 20h30 un vendredi soir, je suis en train de terminer les derniers dossiers urgents de la semaine. Je suis attendue pour souper mais il me reste encore une offre à faire pour une «Dégustation de son». Que faire? Le choix est simple. Je décide de terminer cette offre avant de rentrer. J’ai de la chance d’avoir une famille qui valorise le travail. Etre entrepreneur, c’est être endurant. Donner un peu plus d’efforts que les autres. Utiliser ses erreurs pour avancer. Se relever au milieu de la nuit pour écrire ses idées et les concrétiser ensuite.

Etre entrepreneur recouvre plusieurs facultés. Ce n’est pas uniquement avec des talents professionnels et une habileté à trouver des idées puis à la concrétiser. C’est avant tout être un humain complet. Peu en parleront mais à y regarder de plus près, l’entrepreneur est un individu doté d’une capacité humaine et personnelle à être connecté.Son jardin secret, qui peut être sa vie privée, est souvent une grande source d’inspiration.
La plupart des entrepreneurs sont des êtres dotés d’une perspicacité, d’une intelligence émotionnelle et d’une attention aux choses simples. Pour pouvoir faire face aux grands défis qui les attendent, ils doivent trouver leur force ailleurs.

Créer sa route, ses opportunités

Avoir une bonne dose de joie et d’humour. Combiner tous les ingrédients qui font un bon humain. Et souvent, être déséquilibré, avoir trop d’une des composantes, ou pas assez. Comme les athlètes olympiques qui ont une force vitale assez basse et qui ont su et dû instaurer des routines et rituels pour leurs exercices et régimes alimentaires pour dépasser les autres et se dépasser, l’entrepreneur puisera sa force dans sa blessure: c’est ce manque ou cette souffrance dans laquelle il trouvera sa force ou son inspiration. Souvent consciemment, parfois inconsciemment... C’est après coup que nous savons pourquoi nous faisons certaines choses... qui paraissent si évidentes par la suite. Nous avançons sur notre chemin, nous créons notre route. Avec ce que nous aimons. Avec les opportunités aussi. Si elles semblent fortuites au départ, elles révéleront leur sens au bon moment.

Goût pour l’aventure, le risque et la liberté

Etant petite déjà, j’ai toujours voulu faire femme d’affaires. Je m’imaginais alors juste le tailleur, la coupe parfaite et l’attaché-case. Mais les ingrédients étaient déjà là avec des parents entrepreneurs, j’ai travaillé tôt à faire des pièces puis la comptabilité ou l’informatique. C’est mon goût pour l’aventure, le risque et la liberté qui m’ont attirée sur ce chemin.

Une rencontre aussi avec mon associé-partenaire-de-jeu qui m’a permis de concrétiser mon rêve. Et ensemble, nous avons inventé le plus beau métier pour nous qui allie la nature et la musique. De l’endurance? Oui, bien sûr, il en faut beaucoup mais quand il y a du sens et que nous nous basons sur des valeurs profondément ancrées en nous, nous devenons inépuisables et infatigables, nous pouvons aller loin, très loin. A l’instar de ces arbres de 350 ans d’âge ou de nos voisins horlogers, j’espère que notre entreprise et nos travaux seront encore vivants dans 300 ans!

* CEO et fondatrice, JMC Lutherie 






 
 

AGEFI




...