Performance améliorée pour Swissport en 2018

vendredi, 10.05.2019

Etoffant ses revenus, Swissport qui recherche toujours un acquéreur, a vu son excédent brut d'exploitation (Ebitda) bondir de 24,1% en un an à 273,2 millions d'euros.

Depuis l'an dernier et les difficultés financières de son propriétaire chinois, Swissport a fait l'objet de rumeurs de reprise récurrentes.(Keystone)

Swissport a fortement amélioré sa rentabilité l'an dernier. Etoffant ses revenus, l'entreprise zurichoise spécialisée dans les services au sol pour l'aviation et pour laquelle son propriétaire, le conglomérat chinois HNA, recherche toujours un acquéreur, a vu son excédent brut d'exploitation (Ebitda) bondir de 24,1% en un an à 273,2 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires a pour sa part augmenté de 6,7% à 2,99 milliards d'euros (3,37 milliards de francs), a précisé vendredi le groupe établi à Zurich. Exprimée en devises locales, la croissance s'est hissée à 10,4%. Les revenus de l'activité principale des services au sol pour les compagnies aériennes dans les aéroports ont augmenté de 5,8% à 2,43 millions d'euros, alors que ceux dégagés dans le fret ont crû de 6,5% à 560 millions d'euros.

Le flux de liquidités provenant de l'exploitation s'est pour sa part envolé de 40,3% à 182,5 millions d'euros. "2018 s'est révélée une excellente année, tant du point de vue des perspectives stratégiques que de celui des résultats" s'est réjoui le directeur général de l'ancienne filiale de la défunte Swissair, Eric Born, cité dans le communiqué.

Présentant une croissance organique de ses recettes supérieure à l'expansion du marché, Swissport a aussi bénéficié d'un environnement de marché favorable. L'entreprise, qui avait reporté en avril 2018 son introduction en Bourse à une date qui doit toujours être déterminée, a aussi tiré profit de l'acquisition au printemps dernier de son concurrent australien Aerocare et de son expansion dans la région Asie-Pacifique.

Toujours pas de repreneur

L'an dernier, Swissport a servi pas moins de 282 millions de passagers pour le compte des compagnies aériennes clientes, 12,5% de plus qu'une année auparavant. A l'issue de l'exercice sous revue, l'entreprise était présente dans 303 aéroports répartis dans 50 pays.

Depuis l'an dernier et les difficultés financières de son propriétaire chinois, Swissport a fait l'objet de rumeurs de reprise récurrentes. La société d'investissement canadienne Brookfield Asset Management, tout comme la new-yorkaise Cerberus Capital ou encore le fonds singapourien Tamasek auraient manifesté leur intérêt auprès de HNA.

Bâti autour de la compagnie aérienne Hainan Airlines, HNA s'est développé rapidement à coup d'acquisitions tous azimuts depuis 2015. Le groupe a dépensé au moins 50 milliards de dollars en deux ans dans des investissements et prises de participations, non sans de vives controverses sur l'opacité de ses complexes structures d'actionnariat.

HNA était ainsi entré au capital de plusieurs compagnies aériennes étrangères: Aigle Azur (France), Virgin Australia (Australie), TAP (Portugal) ou encore Azul (Brésil). Dans la logistique, il a mis la main sur le prestataire zurichois de services de bord Gategroup, ainsi que deux autres ex-filiales de feu-Swissair, soit Swissport puis le spécialiste de la maintenance d'avions SR Technics.

Gategroup cédé

HNA a finalisé le mois dernier la cession de Gategroup au fonds d'investissement asiatique RRJ Capital pour un montant non dévoilé. Auparavant, le groupe chinois a vendu les parts qu'il détenait dans l'exploitant de commerces hors taxes bâlois Dufry, sa participation passant en février de 20,92 à moins de 3%.(awp)






 
 

AGEFI



...