Ethos lance un deuxième indice à la Bourse suisse

lundi, 02.12.2019

Ethos propose un nouvel indice permettant aux investisseurs de privilégier les sociétés qui respectent les bonnes pratiques en matière de gouvernance et de responsabilité environnementale.

Les indices d’Ethos permettent de privilégier les sociétés les plus responsables et durables de la bourse suisse.(Keystone)

Créé en partenariat avec SIX , le nouvel indice d'Ethos se concentre sur les 20 plus grandes capitalisations de Suisse. Il permet aux investisseurs de privilégier les sociétés qui respectent les bonnes pratiques en matière de gouvernance et de responsabilité environnementale.

Les indices d’Ethos permettent de privilégier les sociétés les plus responsables et durables de la bourse suisse. Celles qui ne respectent pas les bonnes pratiques en matière de gouvernance – que ce soit par la structure de leur capital, la composition de leur conseil d’administration ou leur système de rémunération – sont ainsi sous-pondérées par rapport à l’indice traditionnel. Le niveau de sous-pondération dépend des facteurs de risques de gouvernance identifiés. Une sous-pondération est également appliquée aux sociétés qui ont une stratégie insatisfaisante face aux risques climatiques ou qui sont sujettes à d’importantes controverses environnementales et sociales. Sur les 20 sociétés comprises dans le nouvel indice, six sont actuellement sous-pondérées.

Le lancement de ce nouvel indice fait suite à la demande de grands investisseurs institutionnels suisses souhaitant intégrer des critères de bonne gouvernance dans leurs investissements. Un important investisseur institutionnel a d’ores et déjà communiqué son intention d’utiliser ce nouvel indice dans le cadre de la gestion de plus de 200 millions de francs d’actions suisses dès le début de l’année 2020. Ces actifs s’ajouteront aux 500 millions de francs qui répliquent actuellement l’indice ESCGI et porteront donc à plus de 700 millions de francs les actifs répliquant les indices Ethos.

« Cette méthodologie permet de réduire des risques de gouvernance qui sont ignorés par les indices classiques mais qui peuvent impacter la valeur des entreprises. Le tout sans que la performance financière ne soit péjorée », souligne Vincent Kaufmann. A titre d'exemple, depuis sa création le 27 janvier 2017 et jusqu'au 15 novembre 2019, le premier indice ESCGI a progressé de 36.71% (11.82% annualisé) alors que dans le même temps le SPI, l’indice traditionnel qui ne tient pas compte des facteurs ESG, affiche une hausse de 36.15% (11.65% annualisé).






 
 

AGEFI




...