EPFZ: stocker des données dans la musique

mardi, 09.07.2019

Deux doctorants de l'EPFZ ont mis au point une technique permettant d'incorporer des données dans de la musique et de les transmettre à un smartphone.

Les chercheurs ont réussi à faire passer environ 200 bits d'information par seconde - soit environ 25 caractères - sans que le rendu musical en souffre. (Colourbox)

Des chercheurs de l'EPFZ sont parvenus à utiliser la musique pour stocker des informations qui peuvent ensuite être réceptionnées sur un smartphone. Ils imaginent des applications dans l'hôtellerie, les musées ou les transports, par exemple.

Manuel Eichelberger et Simon Tanner, doctorants à l'Institut d'informatique technique et de communication de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), ont eu l'idée d'ajouter aux tons dominants d'un morceau de musique des tons légèrement plus hauts et des autres légèrement plus bas, et ce à un volume plus faible afin que cela ne soit pas audible par l'oreille humaine.

Cela leur permet de faire passer environ 200 bits d'information par seconde - soit environ 25 caractères - sans que le rendu musical en souffre, a indiqué mardi l'EPFZ dans un communiqué. Un algorithme décode ensuite l'information dans le téléphone, selon ces travaux présentés en mai dans une conférence spécialisée.

La musique pop se prête particulièrement bien à la chose, avec beaucoup de tons dominants forts permettant de cacher cette transmission de données acoustique, a indiqué l'EPFZ mardi dans un communiqué.

Les chercheurs voient différentes applications à leur invention. Elle pourrait servir à transmettre le mot de passe du réseau sans fil dans les hôtels, par exemple, ou fournir des informations sur les expositions dans les musées, les retards dans les transports ou encore les actions dans les grands magasins. (ats)






 
 

AGEFI



...