Les voyagistes français reportent tous les départs prévus jusqu'à fin mars

lundi, 16.03.2020

Environ 100.000 clients de tour-opérateurs français seront concernés par des annulations de voyages prévues jusqu'au 31 mars.

A eux seuls l'an dernier, les tour-opérateurs membres du Seto (quelque 70 acteurs, dont TUI France, Voyageurs du Monde, Kuoni, Costa Croisières, etc.) avaient fait voyager un total de 6,3 millions de clients. (Keystone)

Les voyagistes français ont annoncé lundi le report de tous les départs prévus jusqu'au 31 mars en raison de la pandémie de Covid-19, environ 100.000 clients de tour-opérateurs étant concernés pour le mois de mars.

Cette décision a été prise "devant l'impossibilité d'assurer les prestations à destination et l'incertitude des retours", indiquent dans un communiqué le Seto (syndicat des tour-opérateurs) et les Entreprises du Voyage (agences de voyage).

"Tous les départs jusqu'au 31 mars inclus sont reportés avec émission d'un à-valoir valable jusqu'au 31 décembre 2020 inclus au minimum, au tarif en vigueur du TO. Les tour-opérateurs en informent leurs clients dans les meilleurs délais", est-il indiqué.

>>> Lire notre dossier Coronavirus

"Pour mars, cela représente quelque 100.000 clients. Et pour avril, ce sont 350.000 clients" qui ont prévu de partir, a précisé à l'AFP René-Marc Chikli, président du Seto.

Pour les voyageurs déjà sur place, les voyagistes indiquent traiter "au cas par cas les demandes de retour anticipé et dans la mesure des possibilités".

"Bien évidemment, ces mesures pourront être modifiées à tout moment en fonction de l'évolution de la situation et dans un souci de l'intérêt de la clientèle, des agences de voyage et des tour-opérateurs", ajoutent le Seto et les EDV.

Dès dimanche, TUI France, premier opérateur touristique dans l'Hexagone, avait annoncé la suspension jusqu'à fin mars de l'ensemble de ses départs pour des voyages à forfait (vol et hébergement), proposant un report sans frais valable un an.

Les voyagistes indiquent par ailleurs que le gouvernement a "entendu leur demande" de bénéficier d'un "dispositif" les autorisant à proposer aux clients dont le séjour ne peut se réaliser, un bon d'achat ou un avoir valable un an - alors que la loi impose actuellement un remboursement en numéraire - afin de préserver leur trésorerie.

"Matignon a donné son feu vert à la mesure que je portais, et qui va permettre au secteur de s'organiser et d'avoir de l'oxygène, sans que cela nuise aux consommateurs", a commenté à l'AFP Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au ministère des Affaires étrangères.

Cette disposition prendra la forme d'une ordonnance, a précisé M. Lemoyne, qui réunira (par téléphone) mardi le comité de filière tourisme, soit une cinquantaine de personnes.

Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage, s'est félicité auprès de l'AFP d'avoir "un interlocuteur unique pour le secteur tourisme, qui soit réactif et qui prenne des mesures efficaces".

A eux seuls l'an dernier, les tour-opérateurs membres du Seto (quelque 70 acteurs, dont TUI France, Voyageurs du Monde, Kuoni, Costa Croisières, etc.) avaient fait voyager un total de 6,3 millions de clients.

La toute première restriction en raison de l'épidémie avait été émise le 26 janvier par le Seto, et concernait les voyages organisés vers la Chine. (awp)






 
 

AGEFI



...