Metall Zug externalise les activités de Sciences de la vie, 100 postes supprimés

mardi, 05.06.2018

Environ 100 postes seront supprimés en Allemagne en raison de l'externalisation des activités de Sciences de la vie par Metall Zug.

En 2017, Metall Zug a réalisé un chiffre d'affaires global quasi stable de 959,2 millions de francs. (keystone)

Le conglomérat industriel zougois Metall Zug va externaliser les activités de Sciences de la vie (Life Science) de la division Infection Control, qui fait partie du groupe Belimed. Environ 100 postes devraient être supprimés sur le site allemand de Mühldorf.

Le nouveau département sera directement détenu par Metall Zug et dirigé indépendamment de Belimed dès le 1er janvier 2019, indique mardi Metall Zug dans un communiqué. Contactée par AWP, la firme affirme vouloir conserver Life Science sur le long terme.

"Nous n'avons pas l'intention de vendre ce secteur", a précisé le directeur financier Daniel Keist, expliquant que l'externalisation vise avant tout à "réduire la complexité" des structures. Le transfert permettra à chaque entités du groupe Belimed de se concentrer sur ses compétences clé.

Jusqu'ici regroupées sous le toit Belimed, les deux segments avaient toutefois des modèles d'affaires complètement différents. Alors que l'entité Medical fournit des solutions systèmes destinées aux hôpitaux en matière de nettoyage, désinfection et stérilisation, Life Science offre des équipements pour l'industrie pharmaceutique. Ils continueront d'exister sur le marché sous le nom Belimed.

Activités reprises à Sulgen (TG)

Les activités de Life Science menées à Mühldorf (D) seront stoppées et en partie reprises à Sulgen (TG), tandis que le site slovène de Grosuplje sera renforcé. Les activités des segments Medical et Service du site allemand ne sont en revanche pas touchées par ces mesures.

Des solutions socialement acceptables sont recherchées pour les personnes concernées par la restructuration, souligne la firme zougoise dans son communiqué. Les coûts de cette réorganisation seront en majorité couverts par des provisions effectuées dans les comptes 2017.

Daniel Keist a relevé que "toutes les options" avaient été étudiées pour Life Science. "Nous sommes convaincus que l'activité sera profitable", a-t-il ajouté. Sans vouloir donner de chiffres concrets, il observe qu'une perte a été affichée avec un chiffre d'affaires de 30 à 40 millions de francs en 2017. Life Science serait néanmoins principalement responsable de la perte de Belimed.

En 2017, Metall Zug a réalisé un chiffre d'affaires global quasi stable de 959,2 millions de francs. Cependant, les recettes de la division Infection Control ont notamment reculé de 6%, à 193,4 millions, et sa perte d'exploitation (Ebit) a été multipliée par plus de cinq, à 34,2 millions.

Dans un commentaire, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) estime que le seuil de rentabilité de Life Science devrait être atteint au plus tôt en 2020 en raison des coûts de mise en place. Le segment Medical devrait pour sa part être dans les chiffres noirs en 2019.

Metall Zug avait précisé lors de la présentation de ses résultats annuels que Life Science faisait désormais l'objet d'un traitement particulier, ses efforts s'étant jusqu'alors concentrés sur la subdivision Medical. (awp)






 
 

AGEFI



...