Entrepreneurs, que faites-vous pour améliorer le climat de vos entreprises?

mercredi, 20.11.2019

Céline Renaud*

Céline Renaud

Un vendredi à 14 heures à Côme, je fais le check-in dans un hôtel où je vais séjourner pour assister à un séminaire. Je croise un peu plus tard ma collègue de chambre qui me demande si cela ne me gêne pas si elle installe un petit appareil. Je l’encourage sans vraiment y prêter attention car arrivent en même temps d’autres participants au séminaire que je suis impatiente d’aller saluer.

En fin d’après-midi, je retourne à ma chambre. En pénétrant dans la pièce, je suis étonnée car elle me semble beaucoup plus grande que lorsque j’y ai déposé mes valises. C’est dans le ressenti, comme si les murs avaient été repoussés vers l’extérieur de quelques centimètres… Ma collègue de chambre arrive à ce moment-là, et à mon air étonné, elle comprend immédiatement ce qui se passe en moi. Son regard se tourne alors vers un petit appareil. Elle me dit: «Ceci est un bioniseur, et c’est l’effet qu’il procure car il nettoie le champ électro-magnétique de la pièce».

Jamais je n’aurais imaginé qu’un appareil fasse un tel effet. Il rencontre beaucoup de succès que ce soit pour le bien-être de jour ou sur la qualité du sommeil des personnes qui le testent. Comme elle sait que je suis une spécialiste du son, elle me propose de me prêter un appareil sur un mois afin que je puisse le tester sur la différence de la qualité du son. 

De mon côté, j’entrevois cela aussi pour améliorer le climat de travail dans les entreprises … La semaine précédente, je visitais justement un hôpital et je m’étonnais que tant de personnes, notamment dans le département logistique, devaient travailler une vie entière sans voir la lumière du jour. Et que dire de tous ces appareils les entourant, dont des scanner, radio et I.R.M. ou encore du bruit permanent des appareils de toutes sortes?

Il y a pléthore de choses à entreprendre dans le but d’amélioration du climat de travail. Il est de notoriété publique que la pollution électromagnétique joue un rôle important et focalisant sur l’apparition de certains symptômes comme la fatigue chronique ou les inflammations. J’avais déjà expérimenté par le passé la «boîte noire», un nettoyeur de courant, dont l’impact s’entend dans la qualité de l’écoute musicale. Il en existe aussi pour rendre propre le courant appelé préalablement «sale». Nos durées prolongées devant les écrans ou nos bouts de doigts caressant sans cesse nos smartphones ou encore ces derniers contre la tête semblent aussi contribuer à une fatigue plus importante et à l’apparition de certaines maladies. Preuve en est l’actuel débat autour de la 5G.

Travailler sur le bruit est tout aussi important. Que ce soit le buzzz continu du frigo au bar d’un restaurant ou le son et les vibrations des machines ou encore les émanations de diluants issus de produits de nettoyage ou utilisés dans l’industrie, tous ces aspects devraient être identifiés et traités au sein de l’entreprise.

Le coin de la pause où les gens sont assis à côté d’un frigo de snacks qui fait beaucoup de bruit, n’est pas vraiment ressourçant pour les employés. De même que la qualité de la nourriture dans ces frigos. Pourquoi ne pas proposer des snacks sains, frais et bio pour contribuer à ces mêmes efforts?

Avoir une réflexion de détoxication électromagnétique, de réduction de bruit ou de la qualité de la nourriture peut-être une excellente chose pour le bien-être, la concentration, la santé et la qualité du travail des employés. C’est également un signe très positif au niveau de la culture d’entreprise qui est envoyé aux équipes.

* CEO et fondatrice, JMC Lutherie 






 
 

AGEFI




...