Orascom DH creuse ses pertes au premier trimestre

lundi, 15.06.2020

Entre janvier et mars, la perte nette d'Orascom DH après minoritaires a atteint 4,9 millions de francs, à comparer au -1,9 million du premier trimestre 2019.

Début juin, les établissements du groupe fonctionnaient à 50% de leur capacité. (Keystone)

Les affaires d'Orascom Development Holding (DH) ont pâti au premier trimestre de la fermeture des hôtels consécutives aux mesures de confinement contre la pandémie de Covid-19. Le développeur et exploitant de destinations de vacances a vu ses marges s'effriter et creusé ses déficits.

Entre janvier et mars, la perte nette après minoritaires a atteint 4,9 millions de francs, à comparer au -1,9 million du premier trimestre 2019, indique lundi le groupe urano-cairote.

Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) ajusté a plongé de 26% à 15,2 millions de francs, principalement plombé par les fermetures d'hôtels. La marge afférente s'est tassée de 4,7 points de pourcentage à 16,0%. Orascom DH exploite des établissements en Egypte et à Oman, mais également dans les Emirats Arabes Unis, au Monténégro et au Royaume-Uni.

Les recettes se sont contractées de 5,3% à 92,9 millions de francs. L'activité immobilière a généré davantage de revenus (+6,7% à 44,3 millions) sur le premier trimestre, grâce aux progrès des chantiers sur toutes les destinations. Les ventes d'immeubles ont grappillé 1,8% à 107,7 millions.

Le chiffre d'affaires des hôtels a plongé de 22,5% à 35,8 millions de francs. En Egypte, le secteur hôtelier a repris le 15 mai, après une fermeture ordonnée le 19 mars, rappelle Orascom DH dans son communiqué. Début juin, les établissements du groupe fonctionnaient à 50% de leur capacité.

Toujours pas d'objectifs 2020

L'unité Destination Management a connu une croissance de 23% à 12,8 millions et a retrouvé un résultat opérationnel positif, après une perte d'exploitation au premier trimestre 2019. Le confinement a eu un effet favorable sur cette activité, les propriétaires de résidences en Egypte ayant eu recours à l'eau et à l'électricité, ce qui a dopé les recettes, précise Orascom DH.

En raison des incertitudes actuelles, la direction renonce encore et toujours à fournir des perspectives chiffrées pour 2020.

Les activités de construction ont accéléré en mai. Le groupe affirme être en mesure de respecter les délais. La tendance de ventes de propriétés en Egypte a connu une embellie en mai, malgré des volumes nettement en recul par rapport à 2019.

La chute des ventes et de la rentabilité entre janvier et mars sont moins graves que prévu, commente la Banque cantonale de Zurich (ZKB). L'analyste Cédric Lang prédit le creux de la vague au deuxième trimestre et un résultat négatif pour l'exercice 2020. A moyen terme, le potentiel de bénéfice demeure élevé, selon la ZKB.

A 10h33, le titre Orascom DH cédait 1% à 9,21 francs dans un indice SPI en recul de 0,71%. (ats)

>> Notre dossier coronavirus






 
 

AGEFI



...