La Bourse suisse essuye de légères pertes dans les premiers échanges

lundi, 24.07.2017

En ouverture, le Swiss Market Index (SMI) perdait 0,08% à 8931,82 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 14 montaient, quatorze reculaient et deux (Richemont et LafargeHolcim) stagnaient.

A 09h30, le Swiss Market Index (SMI) perdait 0,08% à 8931,82 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 14 montaient, quatorze reculaient et deux (Richemont et LafargeHolcim) stagnaient.

La Bourse suisse essuyait de légères pertes dans les premiers échanges lundi, les poids lourds tirant l'indice SMI dans les chiffres rouges. Aux Etats-Unis, si le Dow Jones s'est quelque peu repris, il a néanmoins clôturé vendredi sur une légère perte, très en-dessous de son dernier plus-haut. Au Japon, le Nikkei a terminé sur un net repli sur fond d'inquiétudes quant au renchérissement du yen face au dollar.

Au niveau macroéconomique, le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement relevé ses prévisions de croissance mondiale. La zone euro devrait progresser les deux années à venir un peu plus fortement qu'escompté, tandis que les prévisions de croissance pour les Etats-Unis ont été abaissées, la politique budgétaire étant attendue "moins expansive que prévu".

Le front des nouvelles d'entreprises restait plutôt dégarni en début de semaine. Julius Bär était sous le feu des projecteurs après avoir largement dépassé les attentes avec ses résultats au premier semestre.

A 09h30, le Swiss Market Index (SMI) perdait 0,08% à 8931,82 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,04% à 10'180,17 points. A l'inverse, le Swiss Leader Index (SLI) avançait de 0,11% à 1420,12 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 14 montaient, quatorze reculaient et deux (Richemont et LafargeHolcim) stagnaient.
Julius Bär prenait 6,0% dans la foulée de ses résultats sur six mois. Le gestionnaire d'actifs a nettement dépassé les attentes des analystes les plus optimistes. L'afflux d'argent nouveau de 10 mrd CHF a particulièrement surpris.
Les résultats de Julius Bär avaient un impact positif sur les autres bancaires Credit Suisse (+0,6%) et UBS (+0,5%). La publication des résultats au deuxième trimestre est agendée à vendredi pour les deux grandes banques.

Partners Group avançait (+0,9%) après avoir annoncé le rachat pour le compte de ses clients du développeur informatique britannique Civica auprès du fonds de pension canadien Omers. L'opération valorise la jeune entreprise londonienne à un peu plus de 1 mrd GBP (1,23 mrd CHF).

Dufry (-1,6%) était le plus grand perdant. Le titre souffre déjà depuis la semaine dernière de rumeurs sur son actionnaire HNA.

Zurich Insurance (-0,5%) se rangeait également parmi les grands perdants parmi les "blue chips". Lonza (-0,4%) reculait, malgré un relèvement d'objectif de cours à 240 (185,26) CHF par Credit Suisse, qui anticipe une révision des ambitions à moyen termes en termes de marges.
Le SMI souffrait particulièrement de la faiblesse des poids lourds. Nestlé (-0,2%) pourrait recevoir une offre de son concurrent américain Ferrara Candy pour ses activités confiserie, selon les révélations vendredi de Reuters, qui s'appuie sur une source proche du dossier. Les analystes évalue la division entre 1,5 et 2 mrd USD.

Pour Novartis (-0,3%), Jefferies a abaissé l'objectif de cours à 97 de 103 CHF, tout en maintenant la recommandation d'achat. La situation devrait rester favorable aux affaires du groupe pharmaceutique, même si les perspectives quant à la publication des données détaillées de l'étude Cantos et à l'accélération des ventes du médicament pour le coeur Entresto restent plutôt retenues. Roche (-0,5%) suivait la tendance de son concurrent.
ABB (-0,3%) s'inscrivait encore dans le négatif après avoir essuyé des pertes de 3,0% vendredi à la clôture. Le rapport d'étape n'avait convaincu ni les analystes ni les investisseurs. Les autres cycliques LafargeHolcim (+0,1%) et Adecco (+0,3%) étaient également dans le rouge.

Swatch (+0,5%) profitait encore d'une solide dynamique après s'être inscrit vendredi à la tête des gagnants avec un rebond de 1,9%. Kepler Chevreux a relevé la recommandation à 340 de 300 CHF. Richemont restait inchangé.

Sur le marché élargi, le fabricant de compteurs énergétiques Landis+Gyr (-0,4% à 78,2 CHF) se négociait très proche de son prix d'émission de vendredi.

Meyer Burger bondissait de 5,3%. Le fournisseur de l'industrie solaire a annoncé une commande d'environ 22 mio CHF de la part d'un de ses clients existants. Il avait déjà annoncé de nouveaux contrats la semaine dernière.

Cosmo (-0,4%) a annoncé le dépôt d'une demande d'homologation auprès de l'Autorité américaine du médicament (FDA) plus tôt que prévu pour son produit LuMeBlue utilisé dans la dépistage de tumeurs lors de coloscopie.
Ypsomed (+5,9%) se reprenait après les lourdes pertes de 29% vendredi après la perte d'un client.(awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...