L'ex-banquier Holenweger réclame 16 millions de francs d'indemnité

Mercredi, 18 juillet 2018

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) doit traiter la demande de dommages et intérêts de l'ancien banquier Oskar Holenweger. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a ainsi demandé au TPF d'évaluer le préjudice porté par une enquête du MPC contre le plaignant.

Sur une demande du Tribunal administratif fédéral (TAF), le Tribunal pénal fédéral (TPF) devra déterminer si les actions, jugées illégales, menées contre M. Holenweger lors d'une enquête du Ministère public de la Confédération (MPC) ont fait subir un préjudice à celui-ci lors de la vente de la banque...

Android: l'UE inflige une amende record de 4,34 milliards à Google

Mercredi, 18 juillet 2018

L'UE inflige 4,3 milliards d'euros d'amende à Google pour avoir contrevenu aux règles européennes en matière de concurrence avec son système d'exploitation Android.

La Commission européenne a infligé mercredi une amende record de 4,34 milliards d'euros (5,1 milliards de francs) à Google pour "pratiques illégales" vis-à-vis des fabricants de smartphones Android et des opérateurs de réseaux mobiles. L'exécutif européen a ordonné à Google de mettre un terme à ces pratiques dans...

Easyjet relève sa prévision de bénéfice avant impôts

Mercredi, 18 juillet 2018

La compagnie aérienne à bas coût EasyJet a relevé mercredi sa prévision de bénéfice avant impôt pour l'exercice comptable 2017-2018, sur fond de progression de son trafic passagers et de ses revenus.

Le trafic passagers et les revenus de la compagnie aérienne à bas coût Easyjet progressent. Conséquence: le groupe relève la prévision de bénéfice avant impôt pour son exercice comptable 2017-2018. Le groupe a expliqué dans un rapport d'activité publié mercredi qu'il s'attendait désormais à dégager un bénéfice avant...

L'euro baisse face au dollar, le marché manque d'élan

mardi, 09.01.2018

En milieu d'après-midi, l'euro valait 1,1924 dollar, contre 1,1967 dollar lundi vers 22H00 GMT.

En milieu d'après-midi, l'euro valait 1,1924 dollar, contre 1,1967 dollar lundi vers 22H00 GMT.

L'euro baissait face au dollar mardi, les cambistes continuant d'engranger quelques bénéfices après les sommets atteints la semaine dernière mais semblant aussi adopter des positions plus prudentes vis-à-vis de la devise européenne.

Vers 14H00 GMT (15H00 HEC), l'euro valait 1,1924 dollar, contre 1,1967 dollar lundi vers 22H00 GMT.

La monnaie unique européenne perdait également du terrain face à la devise japonaise, à 134,24 yens pour un euro contre 135,34 yens la veille.
Le billet vert baissait lui aussi face à la monnaie nipponne, à 112,64 yens pour un dollar contre 113,09 yens lundi soir.

"L'euro s'enfonce sous 1,20 dollar car les courtiers se demandent si la devise n'est pas devenue trop onéreuse au goût de la BCE (Banque centrale européenne)", a observé Konstantinos Anthis, analyste chez ADS Securities.

Pour l'analyste, la baisse de l'euro depuis le début de la semaine pourrait être le signe que les investisseurs commencent à craindre que la BCE se mette à s'inquiéter de la force de l'euro, "car un euro cher pourrait mettre en danger les perspectives de croissance de la zone euro".

Les investisseurs décortiqueront jeudi le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la BCE en quête d'indices sur les perspectives monétaires de l'institution, même si son président, Mario Draghi, a clairement dit que la banque centrale ne relèverait pas ses taux d'intérêt avant fin 2018.

Les cambistes scrutaient par ailleurs l'Allemagne où conservateurs et sociaux-démocrates poursuivent leurs discussions exploratoires pour tenter de mettre sur pied un gouvernement près de 3 mois et demi après les élections.

Dans ce contexte d'incertitudes, ils faisaient peu de cas mardi du nouveau recul du taux de chômage dans la zone euro en novembre, une baisse conforme aux attentes, ont relevé des analystes.

Mais "avec une amélioration des conditions économiques en Europe qui aident l'euro et des perspectives pour le dollar toujours bancales du fait des inquiétudes liées à (la faiblesse de) l'inflation aux États-Unis", la tendance reste résolument haussière pour la monnaie unique face au billet vert, a estimé Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

En quête de nouveaux indices sur la santé des États-Unis, les investisseurs scruteront en outre jeudi la publication des prix à la production de décembre, avant les chiffres de l'inflation et des ventes au détail, également pour décembre, vendredi.

Les cambistes étaient aussi attentifs à des prises de parole de responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed) cette semaine.

Le premier à s'exprimer, le président de la Fed d'Atlanta Raphael Bostic, s'est montré prudent lundi, se disant à l'aise avec le lent retrait des mesures accommodantes de l'institution, a relevé Lee Hardman, analyste chez MUFG.

"Ces propos renforcent l'idée que l'obstacle que la Fed va devoir surmonter pour accélérer le rythme du relèvement de ses taux d'intérêt est très élevé", alors qu'une telle accélération aurait le potentiel de renverser la tendance actuellement à la baisse pour le dollar, a expliqué M. Hardman.

Vers 14H00 GMT, la livre britannique se stabilisait face à la monnaie unique européenne, à 88,21 pence pour un euro, et baissait face au billet vert, à 1,3514 dollar pour une livre.
La devise suisse perdait du terrain face à l'euro, à 1,1723 franc suisse pour un euro, ainsi que face à la devise américaine, à 0,9830 franc pour un dollar.

La monnaie chinoise baissait face au billet vert, à 6,5273 yuans pour un dollar contre 6,4998 yuans lundi à 15H10 GMT. Vendredi, le cours du renminbi (autre nom du yuan) avait terminé à 6,4885 yuans, son niveau le plus fort en fin d'échanges depuis fin avril 2016.
L'once d'or a fini à 1.314,95 dollars au fixing du soir, contre 1.319,95 dollars lundi au fixing du soir.

Le bitcoin valait 14.210,74 dollars contre 14.932,05 dollars lundi vers 22H00 GMT, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg.(awp)






 
 

AGEFI


 

 



...