L'obligation d'annoncer les postes vacants porte ses fruits

jeudi, 09.08.2018

En juillet, les places vacantes ont plus que doublé sur un an à 30'004 unités, dont 14'284 soumises à l'obligation d'annoncer. Le chef de la direction du Seco, Boris Zürcher, s'est déclaré jeudi satisfait de la mesure.

Une forte hausse des postes disponibles a été constatée le mois dernier.(pixabay)

L'obligation d'annoncer les postes vacants, introduite au 1er juillet, a commencé à porter ses fruits avec une forte hausse des postes disponibles le mois dernier. Le chef de la direction du travail du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), Boris Zürcher, s'est déclaré jeudi satisfait de la mesure.

En juillet, les places vacantes ont plus que doublé sur un an à 30'004 unités, dont 14'284 soumises à l'obligation d'annoncer.

"L'obligation d'annoncer a été largement appliquée et le nombre de nouveaux postes annoncés a dépassé nos attentes", également dans les emplois non soumis à la nouvelle règlementation, a affirmé M. Zürcher lors d'une conférence de presse téléphonique.

L'efficacité de la mesure est cependant difficile à évaluer, l'administration n'étant pas encore en mesure de dire combien de postes ont été octroyés à des chômeurs par les Offices régionaux de placement. Une évaluation précise ne sera possible que dans 12 mois, a estimé le responsable.

L'obligation d'annoncer tout poste vacant dans les professions où le taux de chômage dépasse 8% est une conséquence de la mise en oeuvre de l'initiative UDC contre l'immigration de masse, acceptée en février 2014 par le peuple suisse.(ats)






 
 

AGEFI




...