Bourse Zurich: timide tentative de rebond en fin de matinée

vendredi, 07.08.2020

En fin de matinée, le SMI égarait 0,06% à 10'060,71 points, après avoir réalisé une éphémère incursion en territoire positif.

(Keystone)

La Bourse suisse tentait - vainement pour l'heure - de se maintenir au-dessus de l'équilibre à l'approche de la mi-journée vendredi. Après la reprise marquée des exportations chinoises en juillet, plusieurs éminents représentant du Vieux Continent ont fait le point sur leurs soldes commerciaux. Si le moteur économique germanique a donné des signes de reprise en
juin, le déficit hexagonal s'est creusé sur la même période.

"Les investisseurs seront aussi dans l'attente de la publication des chiffres de l'emploi américain de juillet", souligne John Plassard, de Mirabaud Securities. Sous nos latitudes, la saison des résultats concerne essentiellement des sociétés du marché élargi.

A 11h10, le SMI égarait 0,06% à 10'060,71 points, après avoir réalisé une éphémère incursion en territoire positif et le SLI 0,17% à 1534,52 points. Le SPI grappillait 0,03% à 12'491,88 points. Sur les 30 principales valorisations, 19 reculaient, huit progressaient et Partners Group, Schindler comme le bon Roche se tâtaient autour de la direction à adopter.

Richemont (-0,6%) s'est lancé dans une opération de séduction de ses actionnaires, avec notamment un projet de distribution de bons d'options sur son action.
Lanterne rouge du moment, Vifor (-2,3%) creusait ses pertes de la veille après avoir modéré ses ambitions pour l'ensemble de l'année.

Logitech (+1,1%) occupait la bonne extrémité du classement provisoire. Lonza grignotait 0,4%. Le partenaire américain Moderna du sous-traitant de l'industrie pharmaceutique a reçu une précommande de la Confédération pour son vaccin expérimental contre le Covid-19.

Sur le marché élargi, SHL Telemedicine (-15%) a émis un avertissement sur résultats pour le premier semestre. Les recettes du groupe israélien coté sur SIX auront bien résisté, mais la rentabilité opérationnelle se sera volatilisée.

Basilea Pharmaceutica (-0,5%) a annoncé l'examen par le régulateur chinois d'une demande d'homologation pour l'antifongique Cresemba déposée par le partenaire de distribution américain Pfizer. Le fournisseur de consommables dentaires Coltene (à l'équilibre) a confirmé son passage à vide attendu sur le deuxième trimestre, prévoyant toutefois un rétablissement partiel sur la seconde moitié de l'année.

Le conglomérat diversifié Conzzeta (-02,2%) n'a pas non plus été épargné par la pandémie et a de surcroît souffert du biais comparatif lié à la cession des activités de transformation du verre et de la division Schmid Rhyner.

Orell Füssli (+0,2%) a profité de facteurs fiscaux pour faire progresser son bénéfice net sur les six premiers mois de l'année. Les recettes par contre ont fondu en raison de la fermeture des librairies notamment durant la période de confinement.






 
 

AGEFI



...