Patrik Gisel quitte la direction de Raiffeisen

Mercredi, 18 juillet 2018

Patrik Gisel a décidé de démissionner de ses fonctions de président de la Direction pour la fin de l'année et de quitter la Banque. Il entend ainsi mettre un terme au débat public à propos de sa personne et protéger la réputation de la Banque.

Critiqué depuis l'éclatement de l'affaire Pierin Vincenz, son prédécesseur à la tête de Raiffeisen, Patrik Gisel jette l'éponge. Directeur général du troisième groupe bancaire helvétique depuis octobre 2015, M. Gisel quittera ses fonctions en fin d'année. La quête d'un successeur est d'ores et déjà engagée. En quittant...

SGS voit ses ventes progresser malgré un recul du bénéfice

Mercredi, 18 juillet 2018

Le spécialiste de l'inspection et de la certification SGS a vu ses ventes progresser de 6,5% à taux de change constant sur les six premiers mois de l'année, à 3,31 milliards de francs.

Les ventes du spécialiste de l'inspection et de la certification SGS ont progressé de 6,5% au premier semestre, atteignant plus de 3 milliards de francs. La croissance organique a atteint 5,6%, a indiqué la société mercredi.

Le résultat opérationnel (Ebit) ajusté, avant amortissements et effets non...

Google face à une amende de plusieurs milliards d'euros

Mercredi, 18 juillet 2018

L'UE s'apprête à infliger mercredi à Google une nouvelle amende de plusieurs milliards d'euros, cette fois dans le dossier antitrust Android, selon plusieurs sources, une décision qui risque de détériorer encore ses relations avec les Etats-Unis.

Le dossier antitrust Android va coûter cher à Google. L'UE est sur le point d'infliger une nouvelle amende de plusieurs milliards d'euros au géant américain.  Lors d'un entretien téléphonique mardi dans la soirée, la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, était censée informer de sa décision le...

En feu depuis le 6 janvier, le pétrolier iranien a coulé

dimanche, 14.01.2018

En feu depuis le 6 janvier, avec 136.000 tonnes d'hydrocarbures légers (condensats) à bord, le pétrolier iranien a coulé en mer de Chine dimanche.

Le pétrolier, battant pavillon panaméen, appartient à la National Iranian Tanker Company (NITC), l'opérateur administrant la flotte de navires pétroliers de l'Iran. (Keystone)

Le pétrolier iranien, qui était en feu en mer de Chine orientale depuis une collision le 6 janvier avec un navire céréalier chinois, a coulé dimanche, rapporte la télévision chinoise. L'accident a provoqué une marée noire, dont on ignore encore l'ampleur.

Le pétrolier comptait à son bord 32 membres d'équipage: 30 Iraniens et deux Bangladais. Trois corps ont été retrouvés jusqu'à présent.

A la mi-journée dimanche, le navire "s'est subitement embrasé" et la totalité du bâtiment s'est retrouvé la proie des flammes, avec un panache de fumée s'élevant jusqu'à 1.000 mètres dans les airs, a expliqué le ministère chinois du Transport.

La marée noire pourrait potentiellement être la pire depuis 1991, quand 260.000 tonnes de brut se sont déversées en mer au large des côtes de l'Angola, dans le sud de l'Afrique. Les flammes à bord du navire, des conditions météorologiques défavorables – vents violents, hautes vagues – et des vapeurs toxiques ont gêné les opérations visant à éteindre le sinistre.






 
 

AGEFI


 

 



...