Bourse Zurich: timides gains en ouverture

vendredi, 21.07.2017

En début de matinée, le Swiss Market Index (SMI) grappillait 0,08% à 90336,34 points. Sur les trente valeurs vedettes, douze montaient, sept stagnaient et onze reculaient.

En début de matinée, le Swiss Market Index (SMI) grappillait 0,08% à 90336,34 points. Sur les trente valeurs vedettes, douze montaient, sept stagnaient et onze reculaient.

La Bourse suisse affichait vendredi de maigres gains dans les premiers échanges d'une ultime séance hebdomadaire marquée par de nombreuses nouvelles d'entreprise. Swatch notamment s'est décidé à publier ses résultats semestriels. Vifor pour sa part à obtenu de la Commission européenne le feu vert tant convoité pour un médicament contre l'hyperkaliémie.

Le marché élargi n'a pas été moins prolixe, entre les résultats intermédiaires de SFS, Chemie+Paper, Cassiopea ou encore BB Biotech. Ypsomed a mis fin à un juteux contrat, provoquant l'ire des investisseurs

Le front des indications conjoncturelles en revanche risque de demeurer dégarni, hormis les chiffres de l'inflation au Canada en juin ou d'éventuels aménagements de notations de pays par diverses agences idoines.

A 09h16, le Swiss Market Index (SMI) grappillait 0,08% à 90336,34 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,05% à 1432,86 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,08% à 10'293,42 points. Sur les trente valeurs vedettes, douze montaient, sept stagnaient et onze reculaient.
Lonza (+1,3) caracolait en tête devant Aryzta (+1,1%), sans indication particulière dans les deux cas.

Vifor (+0,6%) a décroché sur le Vieux Continent une homologation pour la prescription du Veltassa, produit phare et motif principal de l'acquisition en 2016 du laboratoire biopharmaceutique américain Relypsa.
L'horloger biennois Swatch (à l'équilibre) est parvenu à maintenir son chiffre d'affaires et à améliorer sa rentabilité sur le premier semestre, moins toutefois que ne l'escomptaient les analystes.

La nominative du gestionnaire de marques de luxe Richemont égarait 0,1%. Les deux valeurs du luxe avaient bénéficié la veille, dans des proportions variables, de la bonne tenue des exportations horlogères au mois de juin.

ABB abandonnait encore 1,3% et poursuivait ainsi son chemin de croix entamé la veille sur fond de déception face à la performance du conglomérat industriel à mi-chemin.
Givaudan cédait 0,1%, après avoir déjà été sévèrement sanctionné jeudi en dépit de résultats honorables.
La lanterne rouge revenait à Dufry (-2,3%), sans nouvelles spécifiques.
Sur le marché élargi, Landis+Gyr (77,65 CHF) faisait des premiers pas hésitants sur SIX. Le prix d'émission du fabricant de compteurs énergétiques a été fixé à 78 CHF et le titre s'était échangé dans une fourchette de 76,90 à 79,00 CHF.

Ypsomed (-23%) a annoncé la fin d'un partenariat de distribution avec l'américain Insulet, qui va peser sur les revenus et la rentabilité à court terme du producteur de dispositifs d'injection.

La société de participation BB Biotech (+1,2%) a sorti la tête de l'eau au premier semestre, grâce au rachat par le mastodonte américain Johnson & Johnson de ses parts dans Actelion.
Le conglomérat diversifié Conzzeta (à l'équilibre) reprend la division Kunststoff de l'allemand Otto Bock, 130 mio EUR de chiffre d'affaires, pour un montant non dévoilé.
Le métallurgiste SFS (-3,4%) a réalisé des ventes semestrielles meilleurs qu'escompté, mais le bénéfice net n'a pas suivi.

Chemie+Paper (inchangé et presque pas traité) a aussi étoffé ses ventes, mais ne prévoit de sortir des chiffres rouges qu'en fin d'année et grâce à ses activités dans l'immobilier. Le laboratoire transalpin Cassiopea (pas traité) continue pour l'heure à vivre de la combustion de ses réserves.(awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...