Sécurité sur internet: la Suisse est plus vulnérable que ses voisins européens

mardi, 05.02.2019

En ce qui concerne le phishing, les Suisses se montrent plus vulnérables que la moyenne européenne. Le plus grand soucis concerne la sécurité des données financières selon la dernière étude de Google.

MH

Malgré des attaques nombreuses, les Suisses se soucient davantage de leur sécurité sur internet que beaucoup d'utilisateurs dans d'autres pays.(Pixabay)

La Suisse se situe légèrement en-dessous de la moyenne européenne lorsqu'il est question de sécurité sur internet.

Les Suisses sont plus souvent victimes de phishing (47 %) que leurs voisins français (43 %) et allemands (40 %). La moyenne de toutes les personnes interrogées dans les autres pays européens se situe vers 45 %. Les moins atteints par le phishing sont, selon leurs déclarations, les utilisateurs en Pologne (35 %), en Finlande (31 %) et en Hongrie (28 %).

Concernant les attaques par virus et logiciels malveillants, les Suisses se montrent plus vulnérables que leurs voisins européens. 22 % avouent avoir déjà été atteints par une telle attaque. En France et en Allemagne ce sont seulement 10 %. La moyenne européenne se situe vers 16 %.

Les Suisses se préoccupent plus de leur sécurité 

Malgré des attaques nombreuses, les Suisses se soucient davantage de leur sécurité sur internet que beaucoup d'utilisateurs dans d'autres pays, notamment leurs voisins de langue allemande. Les utilisateurs suisses se servent davantage des dernières technologies de sécurité pour se protéger contre les attaques. 

Selon l’étude, 25% des Suisses se servent de l’authentification à deux facteurs pour tous leurs comptes.  En France ce sont 21 %, en Allemagne 17 %. Cette valeur situe la Suisse au-dessus de la moyenne européenne (20 %). 45 % déjà utilisent ce moyen pour une partie de leurs comptes (France: 31 %, Allemagne: 36 %, Moyenne : 42 %).

En outre, 27 % des personnes interrogées en Suisse sécurisent tous leurs comptes en ligne par un numéro de téléphone ou une deuxième adresse email en vue d’une récupération, 44 % le font au moins pour une partie de leurs comptes. Sur ce point, les Français agissent mieux. 35 % des utilisateurs se servent de ce procédé pour tous leurs comptes, mais uniquement 34 % pour au moins une partie de leurs comptes en ligne.

Les Allemands sont moins prudents (23 % et 40 %). La moyenne européenne concernant la sécurisation des comptes en ligne est meilleure : 32 % pour tous les comptes, et 40 % pour une partie.

Données bancaires en première ligne

Pour la sécurité des données en ligne, les utilisateurs suisses se soucient principalement de la sécurité de leur données financières (56 %). En France, ce sont en moyenne 51 %, en Allemagne, par contre, il ne s’agit d’un sujet prioritaire que pour 44 % des personnes. La moyenne européenne se situe vers 57 %.

En décembre 2018 et janvier 2019, Google a effectué en marge du Safer Internet Day de cette année (aujourd'hui, le 5 février 2019) une étude représentative dans 20 pays européens sur le sujet de la sécurité sur internet.

Les 4 conseils principaux de Google à l'occasion du Safer Internet Day: 

1. À chaque compte un mot de passe différent.

2. Toujours garder les programmes et logiciels à jour.

3. Empêcher le phishing: ne jamais cliquer sur des liens suspects, vérifier que l'URL comment par https, ne pas réagir à des mails suspects venant d'adresses mails de vos proches, notamment lorsqu'il est question de demandes de données personnelles.

4.Une deuxième barrière de sécurité vaut mieux qu'une seule, comme un code Sms à saisir après s'être enregistré sur un compte.

La sécurité et les Suisses en chiffre

29% des personnes interrogées en Suisse indiquent n’avoir encore jamais été victimes de phishing, imposture sur internet, attaque de virus ou logiciel malveillant, ni d’accès frauduleux sur les réseaux sociaux ou les comptes email.

32% des personnes interrogées utilisent au moins une fois par mois un outil de sécurité tel que Google Security Checkup pour contrôler leurs paramètres de sécurité. Par contre, 25 % ne contrôlent jamais leurs paramètres. 

29% changent plus souvent que tous les 6 mois leurs mots de passe, 20 % ne le font jamais.

35% actualisent manuellement leur navigateur au moins une fois par mois, 28 % par contre le font plus rarement que tous les six mois ou jamais.

8% des personnes suisses interrogées ne se soucient pas de la sécurité de leurs données sur internet.






 
 

AGEFI



...