Les entreprises étrangères investissent moins en Suisse

mardi, 04.06.2019

En 2018, seuls 61 projets d'investissements étrangers ont été réalisés en Suisse, soit un recul de 14% sur un an, selon une étude d'EY.

En 2018, le nombre des investissements suisses à l'étranger n'a que légèrement diminué. (Keystone)

Les investissements étrangers en Suisse se sont fortement rétractés en 2018, atteignant leur plus bas de 2012, indique une étude de EY publiée mardi. La France remplace l'Allemagne en tant que pays européen le plus prisé par les entreprises suisses.

La société de conseil souligne que seuls 61 projets d'investissements étrangers ont été réalisés en Suisse, soit un recul de 14% sur un an.

L'an dernier, le pays a moins séduit les professionnels venant des Etats-Unis (-48%), de Chine (-50%), des Pays-Bas (-33%) et de Grande-Bretagne (-8%) par rapport à 2017. Mais les investisseurs allemands se sont davantage présentés (+75%). Plus d'un investissement sur deux a été réalisé dans le domaine de la vente et du marketing.

En 2018, le nombre des investissements suisses à l'étranger n'a que légèrement diminué. Avec 300 projets et 7000 emplois créés, le pays est cinquième dans le classement des plus grosses nations dépensières en Europe. La France a été le pays le plus visé (+14% avec 73 projets), dépassant l'Allemagne (-42% avec 71 investissements).

"Bien entendu, l'Allemagne reste l'un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse, mais il est évident qu'elle a atteint un certain niveau de saturation et il y a une tendance à penser que le pays n'est plus le moteur de croissance de l'Europe", explique Stefan Rösch-Rütsche, associé chez EY Suisse.

La baisse des investissements est généralisée. Dans le même temps, les engagements étrangers en Europe ont baissé de 4% (6356 projets). (awp)






 
 

AGEFI



...