La chaleur de l'Aar empêche une production plus élevée à Mühleberg

lundi, 07.01.2019

En 2018, la centrale nucléaire de Mühleberg a produit 3066 millions de kilowattheures d’énergie électrique. La température élevée de l'Aar a empêché une production plus élevée.

L'arrêt définitif de cette installation nucléaire, mise en service en 1972, aura lieu le 20 décembre 2019. (Keystone)

La température élevée de l'Aar a pesé sur la production d'électricité de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) qui s'est élevée l'an dernier à 3066 millions de kilowattheures. Un résultat qualifié de bon par l'exploitant, le groupe BKW.

La température de la rivière à partir du mois de juillet a empêché d'atteindre un résultat encore meilleur, a annoncé lundi le groupe bernois BKW SA. Le 7 août, alors que la température de l'Aar à l'entrée de la centrale atteignait la valeur maximale de 23,9 degrés, la puissance avait dû être réduite de 25%.

Cette mesure a été prise pour respecter la concession d'exploitation de l'eau fixée par la Confédération et le canton. L'eau est utilisée pour refroidir le réacteur. Mais la production a malgré tout été très élevée l'an dernier. A titre de comparaison, la centrale de Mühleberg a produit 2998 millions de kilowattheures en 2017.

L'année dernière, la centrale nucléaire a subi un arrêt d'urgence en raison d'une hausse de l'hydrogène dans l'alimentation en eau menant au réacteur. Cet incident, survenu le 7 mars, avait causé une brève augmentation de la radioactivité dans la conduite de vapeur.

L'arrêt définitif de cette installation nucléaire, mise en service en 1972, aura lieu le 20 décembre 2019. Il s'agira de la première désaffectation d'un réacteur de puissance en Suisse. La préparation de cette échéance a continué, parallèlement aux travaux indispensables au fonctionnement de la centrale. (ats)






 
 

AGEFI



...