La pauvreté touchait 7% de la population suisse en 2015

lundi, 15.05.2017

En 2015, environ 570.000 personnes étaient touchées par la pauvreté en termes de revenu en Suisse. Parmi celles-ci, près de 145.000 exerçaient une activité rémunérée.

La Suisse occupait en 2015 une des premières places au classement européen pour ce qui est des ressources matérielles.

En 2015, quelque 570.000 personnes étaient touchées par la pauvreté en termes de revenu en Suisse, soit 7,0% de la population résidante permanente vivant dans un ménage privé. Le taux de pauvreté de la population totale a légèrement augmenté par rapport à l'année précédente (6,6%). Sa variation se situe dans la marge d'erreur statistique, de sorte que le taux est considéré comme stable.

Formation et activité professionnelle protègent de la pauvreté

Comme ces dernières années, les principaux groupes à risque étaient les personnes vivant dans des ménages sans actifs occupés (taux de pauvreté de 18,2%), les adultes en âge de travailler vivant seuls (12,5%), les personnes vivant dans des ménages monoparentaux avec des enfants de moins de 18 ans (12,5%) et les personnes sans formation postobligatoire (10,9%). Le taux de pauvreté des personnes de nationalité étrangère originaires de pays non européens (11,7%) était aussi nettement plus élevé que celui de la population totale.

Le taux de pauvreté des personnes de 65 ans et plus était également supérieur à la moyenne (13,9%), notamment dans les ménages d'une personne (22,8%). À noter toutefois que ce taux est calculé en fonction des revenus uniquement et ne tient pas compte d'éventuelles ressources de la fortune. Or, les personnes de 65 ans et plus, précisément, puisent plus souvent dans leur fortune pour financer leurs dépenses courantes. Elles souffrent donc nettement moins souvent de privations matérielles que les personnes des autres groupes d'âge. Ainsi, 1,9% des personnes ayant atteint l'âge de la retraite n'étaient pas en mesure de s'acquitter à temps de toutes leurs factures, ce qui était le cas de 9,3% des 18 à 64 ans.

Malgré une activité professionnelle, la pauvreté touche 145.000 personnes

Le taux de pauvreté de la population active occupée était nettement plus bas que celui des personnes non actives occupées de 18 ans ou plus (3,9% contre 13,6%). Pourtant, environ 145.000 actifs occupés étaient touchés par la pauvreté en 2015, avant tout des personnes qui n'avaient pas travaillé pendant toute l'année (taux de pauvreté de 10,0%), qui travaillaient dans l'hôtellerie-restauration et/ou dans de petites entreprises (respectivement 9,1% et 6,8%) ou qui représentaient la seule personne active occupée du ménage (6,3%). Environ 238.000 personnes touchées par la pauvreté, dont près de 49.000 enfants de moins de 18 ans, vivaient dans des ménages comptant au moins une personne active occupée.

La Suisse est toujours bien placée en comparaison européenne

Afin de comparer la situation en Suisse avec celle des d'autres pays européens, on utilise au niveau international le taux de risque de pauvreté. Ce taux s'élevait à 15,6% pour la Suisse en 2015: il était donc inférieur à celui de l'Union européenne, qui se situait en moyenne à 17,3%. La Suisse occupait une des premières places au classement européen pour ce qui est des ressources matérielles. Le taux de privation matérielle, qui traduit l'absence, pour des raisons financières, d'au moins trois éléments parmi les neuf définis au niveau européen, était de 4,6% en Suisse en 2015, comme l'année précédente (moyenne des pays européens: 17,0%).


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...