Imperial Brands fragilisé, la dirigeante Alison Cooper démissionne

jeudi, 03.10.2019

Elle faisait partie de la toute petite poignée de femmes à la tête d'une entreprise cotée au FTSE 100. Alison Cooper quitte Imperial Brands après une baisse de résultats à cause des problèmes rencontrés par le vapotage aux Etats-Unis.

Alison Cooper partira quand un successeur adéquat aura été trouvé.

Le groupe de tabac Imperial Brands a annoncé jeudi le départ de sa dirigeante Alison Cooper quelques jours après un avertissement sur résultats à cause des problèmes du vapotage qui fragilisent le secteur tout entier.

Mme Cooper, qui faisait partie de la toute petite poignée de femmes à la tête d'une entreprise cotée au FTSE 100, partira "quand un successeur adéquat aura été trouvé", d'après un communiqué.

"Alison a travaillé sans relâche, avec énergie et passion, pendant ses 20 ans chez Imperial" et durant ses 9 années comme directrice générale elle a "simplifié considérablement et réformé les activités du groupe pour renforcer son potentiel de croissance à long terme", a commenté le président du conseil d'administration Mark Williamson, qui lui-même avait annoncé en début d'année son départ du groupe.

Mercredi, c'est le patron du géant des supermarchés Tesco qui a démissionné alors que le secteur de la distribution lui aussi traverse des turbulences à cause d'une très forte concurrence.

Il y a une semaine, Imperial Brands avait annoncé qu'il abaissait ses prévisions de bénéfices pour son exercice décalé en cours à cause des problèmes rencontrés par les cigarettes électroniques aux Etats-Unis, où l'environnement législatif se durçit tandis que les informations sur les maladies provoquées par le vapotage se multiplient.

Le titre avait dévissé de 10% et il a fondu de près d'un quart de sa valeur depuis le début de l'année; celui du concurrent British American Tobacco ayant aussi perdu près de 15% depuis janvier.

"L'industrie du tabac fait face à une crise existentielle", a commenté Michael Hewson, de CMC Markets.

Ces dernières semaines, l'Inde et l'Etat américain du Massachusetts ont décidé d'interdire la vente de cigarettes électroniques, tandis que deux autres Etats (New York et Michigan) ont prohibé les e-cigarettes aromatisées... dont Donald Trump a annoncé pour octobre l'interdiction dans l'ensemble des Etats-Unis (les goûts tabac resteront en vente, soumis à autorisation).

La levée de boucliers a été déclenchée par une vague de maladies pulmonaires liées au vapotage, avec plus de 530 cas dans le pays et sept décès.

D'après une nouvelle étude publiée mercredi, les biopsies des poumons de 17 personnes frappées par les maladies pulmonaires liées au vapotage aux Etats-Unis, dont deux décédées, révèlent des lésions similaires à une exposition à des gaz toxiques.(awp)






 
 

AGEFI




...