Eli Lilly rachète Loxo Oncology pour 8 milliards en dollars

lundi, 07.01.2019

Quelques jours après le rachat de Celgene par Bristol-Myers Squibb, le groupe américain Eli Lilly annonce le rachat de la firme de biotechnologie Loxo Oncology.

Il s'agit de l'une des "plus grandes" acquisitions récentes de Lilly qui compte se renforcer dans les "traitements contre le cancer". (Keystone)

Le groupe pharmaceutique américain Eli Lilly a annoncé lundi avoir trouvé un accord pour le rachat de la firme de biotechnologie Loxo Oncology, qui développe des traitements contre le cancer, pour un montant de 8 milliards de dollars.

Eli Lilly propose 235 dollars par action, en liquide, et espère finaliser le rachat "avant la fin du premier trimestre 2019", selon un communiqué du groupe.

Cette offre représente une prime de 68% pour l'action de Loxo qui valait 139,87 dollars à la clôture de Wall Street, vendredi soir.

Il s'agit de l'une des "plus grandes" acquisitions récentes de Lilly qui compte se renforcer dans les "traitements contre le cancer".

Loxo Oncology développe notamment le larotrectinib, une molécule prometteuse contre des cancers provoqués par des mutations génétiques.

Cette molécule cible directement un défaut génétique acquis, pas héréditaire, appelé "fusion TRK" qui provoque une accélération de la croissance des cellules cancéreuses.

Le Vitravki, médicament à base de larotrectinib a été approuvé fin novembre par les autorités américaines pour une mise sur le marché.

"Nous sommes confiants dans le fait que le travail que nous avons commencé, incluant un médicament approuvé par les autorités et des traitements allant du stade de la découverte jusqu'à la phase 2 de leur développement, va continuer à prospérer au sein de Lilly", assure Jacob Van Naarden, directeur des opérations de Loxo.

"Le portfolio de Loxo Oncology qui vise spécialement des patients avec des mutations génétiques (...) crée de nouvelles opportunités d'améliorer la vie des gens souffrant de cancers avancés", se réjouit Daniel Skovronsky, directeur scientifique de Lilly.

Ce rachat survient quelques jours seulement après la méga-fusion entre le géant américain Bristol-Myers Squibb et la biotech Celgene pour 74 milliards de dollars. (ats)

>> Lire aussi: L'acquisition de Celgene par BMS réunit deux pôles suisses des sciences de la vie






 
 

AGEFI



...