Elections américaines: les incertitudes persistent

mardi, 03.11.2020

Daniel Kalt / James Mazeau

Daniel Kalt et James Mazeau

La possibilité de vote anticipé a changé la dynamique des présidentielles américaines. Jamais auparavant, on n’avait vu autant de citoyens soumettre leur vote aussi tôt, par courrier ou aux urnes. D’après les données disponibles, les Démocrates recourent plus souvent à la possibilité de voter par courrier que les Républicains.

Reste à voir s’ils ont réellement voté en plus grand nombre ou s’ils l’ont simplement fait plus tôt pour éviter le risque d’un retard dans la livraison postale.

Bien entendu, la bataille pour la présidence a toujours été acharnée, mais la pandémie de la Covid-19 a suscité en plus une vague sans précédent de litiges quant aux modalités et au moment du dépouillement du scrutin.A l’heure actuelle, plus de 350 actions en justice qui contestent le déroulement du scrutin sont en cours dans 44 Etats. Elles portent, entre autres, sur des questions telles que l’emplacement des urnes ou l’obligation de signature par un témoin lors du vote.

Priorité: se remettre de la pandémie

Peu importe qui gagne l’élection, la réaction à la pandémie mondiale et aux dommages économiques qu’elle inflige va s’inscrire tout en haut de la liste des priorités de la nouvelle administration.

En août, l’expiration du supplément d’allocations de chômage a causé un recul abrupt du revenu des ménages et la réduction des effectifs s’est avérée permanente dans bien des secteurs. Le soutien budgétaire se dissipe visiblement et la reprise conjoncturelle aux Etats-Unis est en train de s’essouffler.

Le secteur des services surtout a été durement malmené et nécessitera des mesures de relance additionnelles jusqu’à l’introduction d’un vaccin ou de remèdes plus efficaces.

Discordances toujours d’actualité

Malheureusement, les deux chambres du Congrès n’ont jusqu’ici pas réussi à s’entendre sur la taille et l’envergure du paquet de mesures. Les Démocrates de la Chambre des représentants ont adopté un projet de loi qui réactiverait le supplément fédéral aux allocations de chômage et procurerait à maints Américains un revenu additionnel sous forme de chèques. En outre, le projet de loi prévoit une assistance financière aux Etats et municipalités, ce qui déplaît aux Républicains.

Malgré les pressions intermittentes exercées jusqu’ici par le président Trump, une majorité des Républicains au Sénat privilégie un plan plus modeste.

Cette solution inclut une hausse des allocations de chômage et une protection contre les faillites d’entreprises, mais exclut d’autres mesures de relance conjoncturelle.

Préparation et diversification

Les marchés financiers ont réagi en synchronisation avec les perspectives d’une Maison blanche et d’un Congrès de même majorité. Les actions ont grimpé suite à des déclarations optimistes et ont chuté en réponse aux actualités négatives. Ce schéma de réaction signale à lui seul que les investisseurs ont commencé à accorder davantage de poids à une nouvelle série de mesures de relance budgétaire qu’aux perspectives d’une charge fiscale accrue à l’avenir.

Même dans l’attente de la désignation du vainqueur de cette présidentielle américaine, bien des choses demeurent donc incertaines. Les investisseurs seraient bien avisés de préparer leur portefeuille à toutes les éventualités et à le diversifier le mieux possible.

* Chef économiste Suisse / CIO UBS Global Wealth Management






 
 

AGEFI



...