Attentisme sur tous les fronts, Wall Street baisse légèrement

mercredi, 08.03.2017

Du côté positif, il y a les promesses d'impôts plus bas, de dépenses d'infrastructures et de déréglementation. Du côté négatif, il y a l'incertitude sur l'échéance et l'ampleur de ces mesures et le style de gouvernance atypique du président Trump.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 29,58 points à 20.924,76 points et le Nasdaq, à dominante technologique 15,25 points à 5.833,93 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 6,92 points, soit 0,29%, à 2.368,39 points.

Wall Street a terminé en légère baisse mardi, les investisseurs se montrant attentistes à la fois sur la politique du président Donald Trump et sur la politique monétaire américaine: le Dow Jones a perdu 0,14% et le Nasdaq 0,26%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 29,58 points à 20.924,76 points et le Nasdaq, à dominante technologique 15,25 points à 5.833,93 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 6,92 points, soit 0,29%, à 2.368,39 points.

"Il y a de fortes préoccupations sur ce qui se passe avec M. Trump à Washington", a résumé Karl Haeling, de Landesbank Baden-Württemberg.

Lundi, le Congrès américain a lancé une réforme de la santé destinée à remplacer la couverture-maladie emblématique "Obamacare" mise en place par l'ancien président Barack Obama.

Au delà de ce projet pour lequel Donald Trump devra réussir à constituer une majorité au Congrès, certes dominé par ses alliés républicains, ce sont surtout les mesures économiques qui se font attendre à Wall Street, celles-là même qui ont fait bondir les marchés depuis l'élection américaine début novembre.

"Du côté positif, il y a les promesses d'impôts plus bas, de dépenses d'infrastructures et de déréglementation. Du côté négatif, il y a l'incertitude sur l'échéance et l'ampleur de ces mesures et le style de gouvernance atypique du président Trump", a résumé Nicholas Colas de Convergex dans une note.

Sur le front des indicateurs, le déficit commercial des Etats-Unis a connu une forte poussée en janvier, notamment vis-à vis de la Chine, pour atteindre son plus haut niveau en cinq ans.

Ce mauvais chiffre pourrait à la fois peser sur la croissance au premier trimestre mais aussi donner du grain à moudre à M. Trump dont le discours est teinté de protectionnisme avec la volonté de revoir plusieurs accords commerciaux.

Les crédits à la consommation ont également nettement ralenti leur progression au même mois, signant leur plus faible avancée depuis cinq ans, du fait d'un repli de l'usage des cartes de crédit.

Mais ces statistiques ne font figure que de maigres distractions avant les données très attendues sur le marché de l'emploi en février qui seront publiées vendredi.

Ces chiffres font figure de dernier obstacle avant la réunion de la Réserve fédérale (Fed) les 14 et 15 mars au cours de laquelle une large majorité d'investisseurs s'attend désormais à ce que les taux américains soient relevés pour la première fois de l'année.

"La grande question à laquelle on fait face maintenant c'est à quel point la Fed sera agressive cette année" dans le resserrement monétaire, a commenté Peter Cardillo, chef économiste chez First Standard Financial.

- Snap poursuit sa dégringolade -

Parmi les valeurs, les assureurs Aetna (-0,54% à 130,59 dollars), Cigna (-0,73% à 151,84 dollars) et Unitedhealth (-0,24% à 168,30 dollars) ont d'abord profité de l'annonce d'une réforme de la santé avant de finir la séance dans le rouge.

Les laboratoires pharmaceutiques comme Pfizer (-1,05% à 33,99 dollars) ou Merck (-0,77% à 65,96 dollars) ont reculé, Donald Trump ayant promis dans un tweet mardi que les prix des médicaments fixés pour les Américains allaient "beaucoup baisser".

La société informatique HP Enterprise, qui a annoncé faire l'acquisition de la jeune pousse Nimble Storage (+46,28% à 12,58 dollars) spécialisée dans les technologies de stockage flash pour 1,2 milliard de dollars, a reculé de 1,08% à 22,82 dollars.

Moins d'une semaine après son introduction en Bourse, et au lendemain d'une dégringolade de son titre, Snap, la maison-mère de la messagerie Snapchat a encore plongé de 9,80% à 21,44 dollars, restant toutefois nettement au-dessus de son prix d'entrée de 17 dollars.

Le distributeur d'articles de sports Dick's Sporting Goods a chuté de 8,61% à 48,08 dollars après s'être montré moins optimiste que les analystes dans ses prévisions pour le trimestre et pour l'année en cours.

Le fabricant de camping-car Thor a perdu 9,89% à 104,01 dollars après avoir annoncé une marge opérationnelle en déclin.

Le marché obligataire baissait. Vers 21H40 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,516%, contre 2,494% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,118%, contre 3,104% précédemment. - (awp)



 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...