Commerce: Trump rencontrera le négociateur chinois vendredi

vendredi, 22.02.2019

Donald Trump recevra ce vendredi à Washington le négociateur en chef chinois Liu He après une nouvelle semaine de négociations afin de tenter de mettre fin au conflit déclenché par le président américain pour forcer Pékin à réformer ses pratiques commerciales.

Les Etats-Unis reprochent à la Chine des pratiques commerciales "déloyales" et réclament des réformes structurelles pour y mettre fin.(Keystone)

La nouvelle de cette rencontre, qui aura lieu à 20h30 dans le lieu le plus symbolique du pouvoir américain le Bureau ovale de la Maison Blanche, a rasséréné les places boursières en Europe et laisse présager une ouverture en hausse de la Bourse aux Etats-Unis.

Les négociateurs américains et chinois se sont retrouvés lundi dans la capitale américaine pour leur quatrième tour de négociations. D'abord au niveau des hauts fonctionnaires, avant que les principaux négociateurs, Robert Lighthizer côté américain et Liu He côté chinois, ne se retrouvent depuis jeudi pour tenter de trouver un terrain d'entente.

Les discussion doivent se poursuivre vendredi.

La semaine dernière, le président chinois Xi Jinping avait reçu M. Lighthizer et le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, qui menaient les pourparlers à Pékin.

Il reste une semaine avant l'expiration de la date butoir du 1er mars et la mise en oeuvre par Washington de nouveaux tarifs douaniers de 25% sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés, actuellement taxés à 10%.

M. Trump a laissé entendre qu'il pourrait néanmoins accorder un délai supplémentaire aux négociateurs si "un véritable accord" se dessinait.

Outre un énorme déficit commercial de plus de 330 milliards de dollars, les Etats-Unis reprochent à la Chine des pratiques commerciales "déloyales" et réclament des réformes structurelles pour y mettre fin.

Washington réclame notamment l'arrêt du transfert imposé de technologies, le respect des droits de propriété intellectuelle, la fin du piratage informatique et la levée de barrières non tarifaires, comme par exemple les subventions publiques.

Selon les experts, si la Chine peut s'engager facilement à acheter plus de produits américains, il est plus difficile pour Pékin de procéder aux autres réformes réclamées par les Américains, qui exigent aussi un véritable mécanisme de contrôle de l'application d'un éventuel accord.(awp)






 
 

AGEFI



...