Des chercheurs suisses impliqués dans une étude mondiale sur le coronavirus

jeudi, 14.05.2020

Dix-sept chercheurs suisses sur près de 200 venant de 40 pays vont mener une étude sur les effets psychiques et physiques de la pandémie du Covid-19.

L'objectif de l'étude consiste à recueillir des données auprès de la population et de les utiliser pour étudier les effets aigus et à long terme de la pandémie.(Keystone)

Une vaste étude menée dans plus de 40 pays va examiner les effets physiques et psychiques de la pandémie du Covid-19. Dix-sept chercheurs suisses - sur près de 200 en tout - y participent. Le Service de psychiatrie générale du CHUV est impliqué aux côtés notamment des universités de Bâle, Berne, Fribourg, Lausanne et Zurich ou encore de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse.

L'objectif de l'étude consiste à recueillir des données auprès de la population et de les utiliser pour étudier les effets aigus et à long terme de la pandémie, indique jeudi le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Les résultats montreront quelles catégories de personnes sont les plus exposées, ce qui permettra d'envisager un traitement ciblé. Il sera également possible de comparer les réactions de la population dans les 40 pays en fonction des restrictions imposées par les différents gouvernements.

"Le projet est unique. Non seulement parce qu'il a été organisé en très peu de temps, mais aussi parce que tant de pays y participent", remarque Philippe Conus, chef du Service de psychiatrie générale au CHUV et responsable de l'étude pour la Suisse occidentale. "Nous espérons qu'il nous apportera des idées totalement nouvelles sur la manière de faire face aux pandémies et aux restrictions qui leur sont attachées", ajoute-t-il, cité dans un communiqué.
Intitulée COH-FIT (Collaborative Outcomes Study on Health and Functioning during Infection Times), l'étude va recueillir des informations en trois vagues. La première vague est en cours.

Des enquêtes seront ensuite menées six et douze mois après la fin de la pandémie.

La population est invitée à y participer en se rendant sur le site internet et en remplissant l'enquête de manière anonyme. En Suisse, le questionnaire est disponible en français, allemand, italien et romanche.(awp)

>> Notre dossier coronavirus






 
 

AGEFI



...